DÉCLARATION N° 20 DE L' AFDT RELATIVE AUX ELECTIONS DU 30 DÉCEMBRE 2015

Publié le par TAKA PARLER

NICOLAS TIANGAYE
NICOLAS TIANGAYE

ALLIANCE DES FORCES DEMOCRATIQUES POUR LA TRANSITION (AFDT)

(ASD-CRPS-MCP-MDES-MLPC-RDC-UDECA)

Le 30 décembre 2015, le peuple Centrafricain a été appelé à aller choisir par la voie des urnes, son prochain Président de la République ainsi que ses représentants à l’Assemblée Nationale.

L’Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition (AFDT) félicite l’ensemble des électeurs Centrafricains qui s’était massivement mobilisé à cette occasion et salue son engouement qui traduit sa ferme volonté d’aller résolument vers le retour du pays à l’ordre constitutionnel.

Cependant, de l’avis général, l’organisation de ces élections par l’Autorité Nationale des Elections (ANE) a été entachée de nombreux dysfonctionnements et irrégularités qui sont de nature à jeter du discrédit sur les résultats de ces scrutins.

Ces irrégularités sont caractérisées par :

  • Les ouvertures tardives des bureaux de vote ;
  • L’insuffisance des bulletins de vote dans plusieurs bureaux de vote ;
  • Les intimidations et les menaces à main armée enregistrées dans des zones sous contrôle des groupes armés ;

- La non concordance des numéros des candidats inscrits sur les bulletins de vote avec les numéros sur les Procès Verbaux des dépouillements.

- l’absence de garantie de transparence dans le ramassage et l’acheminement des résultats électoraux au Centre de Traitement des Données(CTD) de l’ANE privant les candidats de la sincérité et de la fiabilité des résultats ;

  • La transcription des résultats sur des feuilles vierges par les Agents de l’ANE au niveau du Centre de Traitement des Données sans les signatures des Représentants des candidats ;
  • Le refus catégorique par l’ANE du test de fiabilité exigé par certains représentants des candidats à l’élection présidentielle, alors qu’elle l’a accordé à l’URCA sans la moindre justification de cette discrimination ;
  • La violation de l’article 124 nouveau du code électoral qui exige la publication des résultats circonscription par circonscription, bureau de vote par bureau de vote.

Aussi, les statistiques publiées par l’ANE en dates des 06 et 07 janvier 2016 pour le 1ertour de l’élection présidentielle se présentent – elles selon le tableau ci-dessous :

Dates

Electeurs Inscrits

Nombre des Votants ou Electeurs Inscrits PV consolidés

Votes Blancs

Votes Nuls

Suffrages

Valablement exprimés

Taux de participation

06.01.2016

1. 954. 433

1. 509. 565

Inconnu

Inconnu

1. 107. 438

73%

07.01.2016

1. 954. 433

1. 281. 053

42. 790

57. 148

1. 181. 115

79%

De l’examen des données chiffrées fournies par l’ANE elle- même, il ressort que :

  • le taux de participation publié par l’ANE est de 79% le 07.01.2016. Ce taux est erroné. Au regard des données de l'ANE du 07.01.2016, avec un total d'électeurs inscrits (1. 954. 433) et le nombre des votants (1. 281. 053), le taux de participation réel est finalement de 65,546%, au lieu de 79%.
  • les statistiques sur les votes blancs et nuls n’étaient pas communiquées jusqu’au 6.1.2016, alors que 402. 127 bulletins non traités le 06.01.2016 représentant la différence entre les Electeurs Inscrits PV consolidés et les suffrages valablement exprimés soit (1. 509. 565 – 1. 107. 438 = 402.127) devrait être traitée le 07.01.2016.
  • Ce chiffre correspond à la somme du total des suffrages des 30 candidats valablement exprimés plus le nombre de votes blancs et nuls. Au regard des statistiques du 07.01. 2016 de l’ANE, le total des suffrages des 30 candidats valablement exprimés est de 73. 677, le nombre des votes blancs est de 42. 790 et celui des votes nuls 57. 748. Or, le total de ces trois rubriques selon l’ANE ne fait que 173. 615, nombre très inférieur à 402. 127.
  • la différence entre 402.127 et 173. 615 est de 228. 512 représentant des voix volatilisées.
  • cette différence correspond curieusement à 15% des Electeurs Inscrits PV déjà consolidés le 06.01.2016, soit 228. 512 :1. 509. 565 x 100=15%, un taux élevé de nature à remettre en cause la sincérité du scrutin.
  • Une chute brutale et non justifiée du nombre des Electeurs Inscrits PV consolidés de 1. 509. 565 le 6.1.2016 à 1. 281. 053 le 07.1.2016 soit une différence de 228.512 représentant les voix volatilisées.

De tout ce qui précède, l’AFDT émet de sérieuses réserves sur la sincérité et la crédibilité de ces opérations électorales qui ne reflètent nullement la volonté du peuple Centrafricain de choisir librement ses dirigeants et qui ne respectent pas les standards universellement admis d’une élection libre, transparente, démocratique et équitable.

L’AFDT tient pour responsables d’une éventuelle crise post électorale, les commanditaires de cette mascarade électorale.

Pour rétablir la vérité des urnes, l’AFDT exige :

  • L’audit du système informatique de l’ANE ;
  • Le décompte manuel des résultats du scrutin.

Les candidats de l’AFDT à l’élection présidentielle saisiront la Cour Constitutionnelle de Transition, juge de la régularité des élections en vue de faire valoir leurs droits.

L’AFDT entend tirer toutes les conséquences d’un hold-up électoral opéré contre la volonté du peuple centrafricain.

Fait à Bangui, le 08 janvier 2016

Le Président de la Conférence des Présidents

Christophe BREMAÏDOU

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Michael Anabena OUSMAN 11/01/2016 01:23

Mes chères ,vous avez raison de vous défouler des réactions du AFDT,sachet le font et la forme de leurs réactions.le peuple réclame la justice et la bonne gouvernance.pour un Etat de droit,il faut lutter contre l'injustice,l'impunité,la corruption,et népotisme.Eviter d’être trop pessimiste car il est souhaitable pour le future locataire du palais de transformer la RCA à un Etat de droit et démocratique.

sbsnico 09/01/2016 19:05

Pardon pardon le peuple centrafricain à beaucoup souffert. Laisser nous tranquilles. Je demande si vous aimez votre pays . Pour votre propre intérêt il y a eu des milliers de morts. AFDT pardon plus jamais ça. Même les Seleka ne vont pas vous suivrez dans votre délire.

ZO 11/01/2016 16:14

encore vous et toujours tiangaye en tete si ce n'est pas tiangaye c'est ziguele si ce n'est pas ziguele c'est demafouth et quoi encore en 2011 vous avez cree le FARE pour chasser bozize en amenant la seleka maintenant AFDT pour renverser encore par la rebellion le nouveau pdt mbi tene ye ni ambeni centrafricain ake da pe gui ala ota so na sioni hingo ti rebellion ni encore et toujours tiangaye qui a echoue et ete chasse le 5 decembre 2013 ki revient encore que l'esprit de mort vous emporte tous comme sont morts nos freres et srs qui ont ete tues par vous 3 en ns amenant les selekas maudit soit le jour ou vs avez commence la politique

RCA 09/01/2016 12:48

FARE-2011 a abouti à la crise sans précédente de l'histoire de RCA et maintenant c'est AFDT qui succède FARE-2011 pour faire disparaitre la RCA de carte mondiale. Parmi vous qui êtes dans AFDT, vous n'avez perdu aucun membre de vos familles, vos maisons ne sont pas brulées, vous ne vivez aucune menace à main armée durant la crise qu'accouche FARE-2011.
NB: ALA MA
Vous risquez une pendaison publique pour que la RCA soit tranquille

ZAWA 09/01/2016 12:10

L'AFDT ne devrait pas accepter les 2000000 F CFA que versait CSP à ses membres. Jusqu'à ce jour, on attend le démenti qui ne vient pas. Qui ne dit rien consent.

zingo 09/01/2016 12:04

L'AFDT a échoué comme le FARE a échoué. Le peuple centrafricain en a marre des Traitres comme MM. ZIGELE, TIANGAYE et les autres. C'est à cause de vous que tout cela est arrivé. Votre jusqu'auboutisme a amené le pays dans le chao. A un moment donné, il faut savoir arrêter la bêtise. Vous avez ramasser les miettes, contentez vous de ça. Vous récolté ce que vous avez semé. Le peuple centrafricain n'est pas dupe. Combien de pauvres et innocents centrafricains sont sans que l'AFDT soulève le petit doigt. Arrêtez vos enfantillages. C'est bas, ridicule, et bête! Elevez-vous au niveau des humains centrafricains qui vos ont dit NIET!!!!!!!!!!! M. TIANGAYE, vous êtes un grand avocat, vous allez continuer de bien vivre. M. ZIGUELE vous pouvez continuer de vendre votre viande boucanée pour vivre à Paris sans soucis. De grâce, laissez les centrafricains, violés meurtris, massacrés ...... par votre faute, tranquilles.