CENTRAFRIQUE: LA PRESIDENCE SE FELICITE DU BILAN DE CATHERINE SAMBA-PANZA

Publié le par TAKA PARLER

CENTRAFRIQUE: LA PRESIDENCE SE FELICITE DU BILAN DE CATHERINE SAMBA-PANZA

Catherine Samba-Panza a totalisé deux ans de présidence le 20 janvier dernier. Le porte-parole de la présidence Anicet Guiyama Massogo a dressé un bilan positif de cette présidence.

Pour le Ministre Guiyama Massogo, Conseiller Politique de la Cheffe de l’Etat et porte-parole de la présidence, la transition centrafricaine a tenu ses promesses « si les Centrafricains sont objectifs, ils diront que comparativement au chao qui s’est installé dans le pays avant le 20 janvier, beaucoup d’efforts ont été faits pour ramener la paix, la sécurité et la relance de l’économie…Il y a de quoi à dire que la transition a réussi ses objectifs » a expliqué le ministre conseiller.

Anicet Guiyama Massogo a indiqué que sous le règne de Catherine Samba-Panza, l’autorité de l’Etat a été redéployée dans les provinces, la sécurité est garantie et la relance de l’économie une réalité. Pour le conseiller de la cheffe de l’Etat, la transition a assumé la mission qui lui était confiée parce qu’elle est en train de déboucher sur les élections transparentes.

Anicet Guiyama Massogo a, toutefois reconnu des manquements dans le domaine de l’assistance humanitaire qu’il justifie par les regains de violences enregistrés « Il y a eu des moments de reculs sur les questions humanitaires puisque les crises à répétition ont obligé les gens à regagner les sites des déplacés » a signifié ce dernier.

Ce n’est pas la même lecture chez les politiques. Pour Eddy-Symphorien Kparékouti, leader du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR), cette transition est un échec total. « La transition est un échec total. Prenons d’abord la première mission qui est la restauration de la sécurité. Jusqu’aujourd’hui il n’y a pas la sécurité dans le pays. Il y a les menaces de groupes armés comme la LRA qui sont enregistrées partout. Aussi, le processus de la réconciliation n’a pas été mis en place de manière sincère sans parler de la relance de l’économie qui n’est pas une réalité. Les élections sont en train de causer des problèmes. Tout ceci atteste de l’échec de cette transition » a-t-il expliqué.

Catherine Samba-Panza élue présidente de la transition le 20 janvier 2014, a pris fonctions le 23 janvier de la même année.

PAR PRINCE NGAÏBINO
RJDH

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article