AU LIEU D'ATTENDRE LE DEUXIEME TOUR, LES CENTRAFRICAINS ATTENDENT DESORMAIS LA DECISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE DE TRANSITION.

Publié le par TAKA PARLER

​Qu'on se le dise, ces foutues élections nous réservent bien des surprises. Après de multiples reports , les autorités de la Transition avec le concours de la communauté internationale ont pu trouver une date au forceps de la tenue des élections couplées de Décembre 2015. ​Les Centrafricains ne sont pas au bout de leur peine quant à la tenue du scrutin et sa réussite il y'a un énorme fossé. Les élections se sont tenues dans les conditions sécuritaires inimaginables en Centrafrique, les résultats sont tout au moins illusoires et fantasmagoriques.

Les nominés, pour certains inattendus et pour couronner le tout le suspens de la Cour constitutionnelle de Transition dure encore et encore. Pourquoi prendre autant de temps pour prononcer une décision de justice ? Est ce du au fait de sa spécificité ? Dieu seul le sait, soyons patients l'ANE fait le maximum, restons patients au maximum. On finira par nous sortir la petite souris du chapeau. De surprise en surprise, de gymnastique en gymnastique on y arrivera quoi de plus normal dans un pays rangé par la crise depuis bientôt trois années dans une indifférence générale totale.

Les Centrafricains au lieu d'attendre le déroulement du second tour, se retrouvent en première ligne entrain d'attendre la décision de la Cour Constitutionnelle de Transition dans une confusion légendaire. Le peuple Centrafricain retient son souffle entre les conférences de presse des contestataires par ci, et les meetings des nouveaux invités ou les ayants droits au second tour du scrutin présidentiel de Décembre 2015 par là. Quoi de plus normal dans un pays rangé par la crise depuis plus de trois années dans une indifférence générale totale.

L'issue de ces foutues élections risque d'être fatale pour le peuple Centrafricain, même si la messe est dite, épargnez le peuple d'un conflit armé qui se peaufine a l'horizon. Ce gâteau aussi gros soit-il n'est pas difficile à partager. Mettez vous d'accord et dites aux mercenaires déjà postés de part et d'autre de repartir. Qu'ils circulent , y'a plus rien à voir dans ce pays. En attendant la décision de la Cour Constitutionnelle de Transition, nous vous prions de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. Affaire à suivre !!!

LA REDACTION DE TAKA PARLER NEWS

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Michel PILINGA 19/01/2016 10:25

Comme vous êtes divin et/ou marabout ce qui vous permet d'avoir une lecture claire et d'avance de la proclamation future de la Cour Constitutionnelle, dans ce cas de figure nous vous tirons chapeau bas. Peut être que vous êtes dans les secrets de délibération de la Cour Constitutionnelle? qui sait ? A moins que votre haine viscérale de ZIGUELE vous aveugle et vous joue un vilain tour.

BENI LANDRY-SOSTHÈNE 18/01/2016 23:35

Votre ZIGUELE qui est en quatrième position selon les décomptes de L'ANE qui va être proclamé en première position lors de la proclamation de la Cour Constitutionnelle de Transition! Vous pouvez rêver! Le résultat de l'ANE va être validé, et on verra ce vous allez nous inventer encore. En plus de cette situation de forclose prescrite par la loi, vous continuer de pérorer partout qu'on vous a volé votre victoire imaginaire. Pauvres mauvais perdants, préparez vous à pleurer encore!

Michel PILINGA 18/01/2016 22:58

N'allez pas vite en besogne. La Cour Constitutionnelle n'a pas encore validé les deux invités surprises de ce premier tour. Si nous avons dit "allons y seulement" nous n'avons pas dit "tricher et bourrer les urnes seulement". Au vues de la nature, des alliances nouées et de la personnalité de ces deux "vrai faux vainqueurs" de ces élections, la Cour Constitutionnelle doit dire le droit car ces bandits ont bénéficiés des restes de l'appareil de fraude mis en place par l'ancien régime.

Landry-Sosthene BÉNI 18/01/2016 15:42

Les contestaires de ces élections sont décidés à nous pourrir la vie en plus de ce qu'ils nous ont déjà fait subir comme crise dans ce pays. D'ailleurs ce "bouba" Tiangaye l'a pas cache lors de la fameuse conférence de presse de leur plate forme merdique en disant que si leur revendication ne trouve satisfaction après de la Cour Constittutionnelle de Transition, on les aura sur notre chemin, ce qui veut dire en claire que ces sanguinaires sont restés droit dans leur botte. Faire mal à ce pays si c'est quelqu'un d'autre qui doit gouverner. À voir de près, ils ont raison surtout si l'on se place dans la logique de ces criminels, car après avoir créé tout ce désordre, il est anormal pour eux que d'autres personnes ne viennent tirer profit du fruit de leur travail machiavélique. Sauf que cette fois-ci, ils se trompent, car trop de sang a coulé et que nous autres pauvres sans voix qui n'avons d'audience dans les grands médias occidentaux nous n'allons pas nous laisser faire! N'est pas eux qui criaient sous tous les toits: "allons y seulement ?" Alors acceptons seulement et nous laisser en paix! Les centrafricains ne vont pas tous se suicider par ce que Ziguele ou Bilal Désire KOLINGBA ne sont pas élus présidents de la République Centrafricaine.