ANICET GEORGE DOLOGUELE: L'HOMME A ABATTRE.

Publié le par TAKA PARLER

ANICET GEORGE DOLOGUELE
ANICET GEORGE DOLOGUELE



Depuis que l'Autorité Nationale des Élections a donné les résultats provisoires, plaçant le candidat
Anicet Georges DOLOGUÉLÉ en tête du premier tour des élections avec 23,78%, il y a comme un
tsunami dans le paysage politique centrafricain. Avant même que la Cour Constitutionnelle de
Transition ait donné les résultats définitifs, nous assistons à une véritable campagne de dénigrement
contre la personne de Anicet Georges DOLOGUÉLÉ.
Le DOLOGUÉLÉ-bashing, c'est le mot d'ordre au sein des autres états majors. La consigne stricte qui
aurait été donnée est de salir, esquinter, discréditer, noircir le candidat Anicet Georges DOLOGUÉLÉ,
et ce jusqu'au 31 janvier 2016. Tous les moyens sont bons : mensonges, ragots, diffamations sont les
moyens privilégiés. Ils ont même décidé lors de leur dernière réunion de mettre en place un site
internet dans le contenu se spécialisera sur le dologuélé-dénigrement. Le but de cette croisade anti-
Dologuélé est de l'empêcher d'être élu par les centrafricains comme lors du premier tour des
élections.
Sachant que la majorité des autres candidats aux scores très peu honorifiques se sont regroupés
autour de Monsieur TOUADÉRA, leurs sbires ont commencé à appliquer la consigne afin de gagner le
trophée du meilleur menteur.
Malheureusement, ceux qui ne respectent pas les centrafricains et pensent qu'ils ne méritent que le
mensonge se sont trompés et n'atteindront pas leur but. Il ne suffit pas de répéter un mensonge
pour qu'il se transforme en vérité.
Il me parait quand même important de préciser un certain nombre de chose afin de permettre à tout
le monde de faire son propre jugement.
1. DOLOGUÉLÉ, Monsieur "10%"
C'est leur mensonge favori depuis plusieurs années. Toujours dans le but de salir DOLOGUÉLÉ, des
histoires sont inventées de toutes pièces. Le principe de ce mensonge est d'affirmer que DOLOGUÉLÉ
percevait systématiquement, quand il était aux affaires une commission de 10% lors des
remboursement des dettes de la RCA envers le Fonds Monétaires International (F.M.I) ou la Banque
Mondiale. Ce même mensonge tourné à une autre sauce fait ressortir que DOLOGUÉLÉ perçoit
systématiquement, auprès des opérateurs économique, une commission de 10% avant de leur
attribuer des marchés publics.
A ces personnes qui n'ont pas honte d'affirmer aussi ostensiblement leur arriération, je pose les
questions suivantes: Depuis quand lorsqu'une personne (physique ou morale) prête de l'argent, cette
même personne doit encore payer 10% en commission pour se faire rembourser?? Si le FMI ou la
Banque Mondiale devrait payer 10% aux Ministres des Finances des pays qui lui doivent de l'argent
avant de se faire rembourser tout le monde en aurait entendu parler. Mais apparemment cela ne
peut se passer qu'en République centrafricaine...
Mais vous pensez vraiment que les centrafricains vont croire de pareilles inepties?? Ayez un peu de
respect pour ce peuple svp. C'est à cause de ce genre de comportement honteux qui consiste à
prendre les centrafricains pour des attardés que beaucoup de nos compatriotes ne croient pas en la
politique et aux politiques.
Quel est le nom de l'opérateur économique qui a versé 10% de commission à DOLOGUÉLÉ avant de
remporter un marché public?? Que cette personne se manifeste aujourd'hui et porte plainte, on
saura que c'est une preuve sérieuse. Je ne vous demande pas d'aller nous fournir le témoignage d'un
avatar.
Pour finir avec ce chapitre seuls les simples d'esprit peuvent croire en ce mensonge de "Monsieur
10%".
2. Privatisation de la banque UBAC devenue CBCA aujourd'hui
Pour dénigrer DOLOGUÉLÉ, le principe est de dire qu'il a vendu cette banque à son ami camerounais
du nom de FOTSO et qu'il a empoché tout le produit de la vente.
Cette banque a été privatisée sous l'exigence et la surveille de la Banque Mondiale. Il y a une
différence entre une cession pure et simple et une privatisation. La banque n'a donc pas été
simplement vendue par DOLOGUÉLÉ comme l'affirment ceux qui ont été chargé de le salir mais elle a
été privatisée. Le capital de cette banque était détenue auparavant par l'Etat centrafricain, la Société
Générale et le Crédit Lyonnais. En 1994 les deux banques françaises se sont retirées et l'Etat
centrafricain est resté seul actionnaire. Le souci de désengagement de l'Etat des secteurs productifs a
poussé les institutions de Bretton Woods à exiger la privatisation de l'UBAC dans le cadre de la
restructuration du secteur bancaire.
C'est ainsi que l'Etat centrafricain a cédé 90% de ses parts dans le capital de cette banque, répartis
entre le groupe FOTSO et d'autres opérateurs économiques centrafricains. Cette opération s'est faite
par Appel d'offre, sous la supervision de la Banque Mondiale, je ne vois pas comment DOLOGUÉLÉ
aurait pu détourner le produit de cette vente. Les personnes averties savent que accuser
DOLOGUÉLÉ de détournement et d'enrichissement personnel dans cette opération relève seulement
du dénigrement.
3. Affaire ZONGO OIL
Cette affaire a été dénoncée par Monsieur DOLOGUÉLÉ. Un procès s'est tenu et Monsieur Sani YALO
a été condamné par la justice centrafricaine. Il est aujourd'hui malhonnête de faire porter la
responsabilité de l'affaire à la même personne qui est à l'origine de la poursuite judiciaire. Mais
comme le but principal est de nuire à DOLOGUÉLÉ par tous les moyens...
Vous trouverez plus de détails sur le lien suivant:
http://www.refworld.org/docid/3df4bee110.html
4. La parcours de DOLOGUÉLÉ à la BDEAC
DOLOGUÉLÉ est le seul Président de la BDEAC à avoir dirigé cette banque pendant presque 10 ans.
Pour information son successeur a été remplacé au bout de même pas 5 ans. En presque 10 ans,
DOLOGUÉLÉ a doublé les effectifs de cette banque et a multiplié son capital par 4. Les rapports
annuels de la BDEAC sont là pour prouver mes affirmations. Si ce n'est pas une réussite je ne vois pas
comment on pourrait qualifier cela. Tous les centrafricains doivent être fiers des performances de
DOLOGUÉLÉ à la tête de cette banque. Ce n'est ni un camerounais ni un congolais ni un gabonais ni
un tchadien qui l'a fait, c'est un centrafricain.
Il est accusé d'avoir détourné 10 milliards au sein de cette banque alors qu'il s'agit en réalité d'un
placement financier fait par la BANK AUSTRIA auprès d'un fond géré par Bernard MADOFF. D'ailleurs
la BDEAC a conclu un accord transactionnel avec la Bank Austria, qui a accepté de rembourser une
partie de la somme et en contrepartie la BDEAC s'engage à cesser les poursuites judiciaires. Le
journal en ligne "Les plumes de la RCA" a mis en ligne le document servant de preuve.
Ce document est consultable sur le lien internet suivant: http://www.lesplumesderca.com/wp-
content/uploads/2016/01/Resolution_Fonds_Primeo.pdf
Pourquoi il y aurait-il eu un accord entre la banque Austria et la BDEAS si c'est DOLOGUÉLÉ qui avait
détourné cet argent?
Mais quoi qu'il arrive, n'oubliez pas que l'objectif de tous aujourd'hui est de dénigrer DOLOGUÉLÉ.
Il est donc traité de narcissique, orgueilleux, imbu de sa personne, hautain, distant, méprisant etc.
Tout ca dans le but unique de nuire.
Chers compatriotes, ce n'est que le début, vous en entendrez de toutes les mélodies sur DOLOGUÉLÉ
car ils ont reçu pour mission de lui barrer la route à la présidentielle; ils ont reçu la mission de le salir.
Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi au lieu de mettre en avant leur candidat ils préfèrent
dénigrer DOLOGUÉLÉ.
Seul le peuple centrafricain aura le dernier mot.


ALLONS SEULEMENT

DANY KOUALE YABORO

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

NGANGA 18/01/2016 22:07

Il y'a plusieurs moyens de vérifier si quelqu'un s'est enrichie illégalement au dépend d'un peuple démuni et pauvre. C'est sa fortune subite et inexpliquée. Comment Doléguélé qui n'est pas fils d'une famille riche peut t'il expliqué toute cette fortune : immeubles de 100 à 200 millions en ville, villas luxueux sous la corniche, placements juteux dans les entreprises financières de la place et au Cameroun, etc... Tout ceci obtenus pendant la période qui couvre son passage au Gouvernement. Bref, comment un fonctionnaire de sur crois centrafricain peut il amasser cette fortune en un temps recors ? ça sent le pourri. Ce monsieur, sans aller lion n'est pas honnête. Le temps nous l'indiquera mais déjà la réalité têtue des faits le raconte déjà.

Paulin 18/01/2016 12:05

Je pense que la plupart des centrafricains qui ont voté Touad au premier tour c’est parce qu’il est candidat indépendant en dehors de son projet de société (encore discutable !!) mais là on constate que pour le second tour, reste à confirmer par la CC, c’est le KNK qui prend le devant. Cet acharnement du KNK risque de décourager beaucoup d’électeurs au seconde Tour et la surprise sera de taille. Car les Centrafricains ne veulent pas le retour de ceux qui étaient hier aux affaires mais qui n’avaient rien fait sinon plongé le pays dans le chaos. Nos deux candidats doivent être prudents sur le choix de leurs alliés à ce second tour. Allons seulement !

Jack 16/01/2016 18:37

http://revelationsavousdejuger.over-blog.com/2016/01/presidentielles-centrafricaines-alerte-2eme-tour-attention-centrafricains-ne-votons-pas-pour-notre-propre-suicide-ne-votons-pas-anic

N'goli igor 16/01/2016 18:04

Quand t on prend 0 on multiplie par 50 ou 100= toujours à 0, faisant campagne sur les projets de société pas de campagne de dénigrement, quand t on dénigre ça veut dire quand a rien à proposer aux Centrafricains en terme de projet, mais nous avons décidé de répondre coup par coup à votre campagne de dénigrement.

Woutoua 16/01/2016 17:40

Le fanatisme. Vraiment 1+1=2 mais ce Mr veut nous démontrer le contraire. Vraiment soit objectif et soit raisonnable si K'NK n'avait pas soutenu Mr Dologuele, Touadera allait gagner au premier tour mais au 2 nde tour
je vous signale que y a pas Match.