POURQUOI LE CANDIDAT ANICET GEORGES DOLOGUELE EST LE CHOIX IDEAL POUR LA JEUNESSE CENTRAFRICAINE (Partie 1)

Publié le par TAKA PARLER

Lionnel Steve TONNET TOUABOY
Lionnel Steve TONNET TOUABOY

L’heure est grave jeunesse centrafricaine ! Notre pays est complètement à terre et il risque de disparaître si nous « la jeunesse » ne prenons par notre responsabilité et notre destin en main. Le 27 décembre 2015, nous irons votons pour un candidat pour lui remettre la clé de notre avenir pour les cinq prochaines années. Dans l’histoire de notre pays, une élection ne présente aucunement de tels enjeux. Après ce que nous avons subi comme crise depuis l’indépendance de notre chère patrie jusqu’à l’avènement de la seleka et des anti balaka, résultat direct de l’irresponsabilité et de la cupidité de certains de nos frères et sœurs centrafricains hélas ; qui ont abusé de la confiance du peuple centrafricain, usé de leur pouvoir pour organiser la destruction de la RCA et qui ont cherché par tous les voies et moyens pour satisfaire leurs intérêts égoïstes et opportunistes Ces élections sont donc pour nous jeunesse centrafricaine l’occasion de la dernière chance car nous n’avons non seulement pas droit à l'erreur mais nous devons corriger les erreurs du passé et remettre notre patrie que nous chérissons dans le concert des nations.

Alors pourquoi nous jeunesse devons prendre notre responsabilité ? Nous devons la prendre pour plusieurs raisons notamment:

  • Pour Corriger le fiasco dans la mise en œuvre de la politique de sécurité qui est le reflet de la mauvaise gouvernance de ces trois dernières décennies préjudiciables à notre avenir.

  • Pour Contribuer de façon active (s’impliquer et participer) à la gestion pérenne de notre économie et la dynamisation de nos structures sociales afin d’éviter la perpétuation de la relégation d’une grande partie de la population centrafricaine et en particulier les jeunes en seconde zone.

  • Pour être des co-auteurs d’un nouveau système éducatif viable qui tient (et tenant) compte d’une part de nos attentes et d’autre part de celles de notre pays afin d’amorcer son (le) développement (de notre pays).

  • Pour permettre à ce que, la jeunesse centrafricaine, dignes filles et fils de la république (et éviter parmi nous puissent) puissent se mobiliser pour faire front et ainsi s’opposer à tous celles et ceux qui manipulent la jeunesse centrafricaine, celles et ceux qui prêchent la doctrine de la haine, de la facilité, du banditisme, de l’incivilité, de la désobéissance, de l’anarchisme ; doctrines qui malheureusement insécurisent et déstabilisent notre pays et empoisonnent le quotidien de nos concitoyens (se faire manipuler ou suivre le chemin de la facilité synonyme d’insécurité, de désobéissance, d’anarchisme ou de la déstabilisation de notre cher pays).

  • Prendre conscience en tant que jeune que nous ne sommes pas tous destinés à travailler dans le secteur public (D’être responsable et honnête et nous dire que l’Etat ne peut pas nous embaucher tous). De ce fait, nous devons être associés à la mise en place d’une politique nouvelle, crédible et viable d’entreprenariat permettant d’absorber un taux de chômage accablant et qui touche principalement notre couche (la jeunesse).

  • Pour œuvrer et nous impliquer dans une politique crédible et viable de rassemblement et de la réconciliation de notre peuple afin de tourner complètement le dos à la haine et la peur de l’autre.

  • Pour nous opposer énergiquement à tous les discours inadmissibles et inconcevables d’infantilisation et moralisateurs de la jeunesse centrafricaine par certains de nos hommes politiques.

Toutefois, parmi les 30 candidats qui ont vu leurs candidatures validées par la cour constitutionnelle de transition le 08 Décembre 2015, le candidat le n°1 Anicet Georges DOLOGUÉLÉ est le seul et l’unique qui peut rendre nos préoccupations (citées plus haut) effectives tout en se basant sur son projet de société, ses réalisations et des actes concrets au sujet de la jeunesse de son pays. Dans cette première partie (1), nous allons présenter les actes et réalisation du candidat n°1 Anicet Georges DOLOGUÉLÉ pour la jeunesse. Dans les jours à venir, nous allons présenter les axes du projet de société détaillé d’Anicet Georges DOLOGUÉLÉ pour l’avenir de la jeunesse centrafricaine.

Anicet Georges DOLOGUÉLÉ est le seul et unique candidat à ces élections à pouvoir réaliser des choses concrètes et poser des actes sincères et convaincants pour son pays et en particulier en direction de la jeunesse.

Pour ses réalisations :

Le candidat n°1 Anicet Georges DOLOGUÉLÉ est le seul Premier Ministre à rajeunir la fonction publique. En étant à la primature, il a incité plus de 1000 fonctionnaires à faire valoir leur droit à la retraite et a recruté plus de 2000 jeunes, sur un effectif de 20 000 fonctionnaires.

  • C’est un homme épris de paix et consensuel. La preuve, il a maintenu un climat de Paix et de Sécurité pendant 2 ans ce qui a permis à la jeunesse de vivre dans la quiétude sans assistance militaire externe. C’est le seul qui en tant que Premier Ministre a su tenir le pays sans un seul coup de feu et sans forces d’interposition dans le pays ;

  • C’est aussi un homme d’état responsable. Pour preuve, il a géré d’une manière responsable et pacifique avec les partenaires sociaux (d’) une grève générale de plus de 3 mois, assortie d’un paiement simultané de 3 mois de salaires (unique cas dans l’histoire de notre pays)​. Il est à noter que ces fonctionnaires n’ont pas vu leurs droits de grève bafoués par la police ou la gendarmerie ;

  • Anicet Georges DOLOGUÉLÉ a négocié et signé le contrat de construction de l’hôtel Ledger Palace avec le Gouvernement libyen qui fait la fierté du peuple centrafricain et devenu le QG de tous les responsables politiques de notre pays.

  • Il est le seul Premier Ministre à pouvoir ramener les institutions financières internationales dans notre pays après un long moment d'absence. Par son pragmatisme, son sérieux, sa probité et sa gestion financière saine qu’il cherche à transmettre à la jeunesse de son pays. Ces institutions lui ont fait confiance et sont revenues dans notre pays après 9 ans sans programme de leur part. Et personne dans notre pays ne peut ignorer cet aspect.

  • Il est parmi les seuls responsables politiques de notre pays a ne pas être impliqué de près ou de loin dans les rebellions ou milices armées qui ont endeuillé, divisé, affaibli, ruiné et cherché à mettre en péril l’avenir de la jeunesse de notre cher et beau pays que nous chérissons tous.

Même en dehors des frontières de son pays le candidat n°1 Anicet Georges DOLOGUÉLÉ a fait ses preuves. Il est un homme de résultats. A la BDEAC, Anicet Georges Dologuélé a procédé à des reformes hardies qui ont permis de relancer notre banque sous régionale, paralysée depuis plus de 11 ans. Par ces réformes, la BDEAC a repris ses opérations de financement et triplé le volume de son portefeuille (50 à 150 Mds). Le capital social de la BDEAC est passé de 114 millions de $ à 500 millions de $ en l’espace de 6 ans. Les effectifs du personnel ont été doublés.

Pour ses actes

En dehors de ses réalisations, le candidat n°1 Anicet Georges DOLOGUÉLÉ est le seul candidat et responsable d’un parti politique à pouvoir s’entourer que des jeunes avec des profils hétérogènes reflets de notre société. Pour preuve, le parti URCA est piloté par des jeunes dont une grande majorité n’a jamais été encarté ni fait de près ou de loin la politique. Ses conseillers chargés de la confection de son projet de société sont tous des jeunes. C’est le contraire chez les autres candidats à ces élections du 27 décembre qui ont fait le choix des annonces démagogiques et populistes au sujet de la jeunesse et non d’impliquer cette dernière au cœur de leurs dispositifs. Le candidat n°1 Anicet Georges DOLOGUÉLÉ a fait le choix de reposer son projet politique sur la jeunesse pour plusieurs raisons :

Selon lui, seuls les jeunes sont aptes et en mesure de faire des propositions les concernant mais aussi de bien les mettre en œuvre et les réaliser. De même, il part du constat que la population de notre pays est en majorité jeune et le développement de notre chère patrie repose et reposera sur une jeunesse entreprenante, mobilisée, rassemblée, bien formée et déterminée.

Fort de ses réalisation et de ses actes, nous jeunesse, devons-nous mobiliser et prendre notre destin en main en allant voter massivement le candidat n°1 du renouveau, du rassemblement, de la paix et du développement le 27 décembre 2015 afin de rendre effectif notre rêve qui consiste à l’implication, la considération et à la pleine responsabilisation de la jeunesse de notre pays la République centrafricaine.

Comme promis nous aborderons dans les jours à venir le projet de société du candidat n°1 Anicet Georges DOLOGUÉLÉ pour la jeunesse de notre pays.

Que vive la RCA avec Anicet Georges DOLOGUÉLÉ

Lionnel Steve TONNET TOUABOY

Doctorant en sciences de gestion

Vice président- Fédération des jeunes Europe France URCA

Steve_touaboy@yahoo.fr

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

NONO 10/01/2016 14:25

Dologuele n'a jamais payé 3 mois de salaire(simultanés) aux fonctionnaires, le seul premier ministre de Patassé qui a payé 3 mois était le défunt GOUPANDE.Dologuele a cumulé en lui tout seul plus de 15 mois de retards de salaires sans compter les bourses et les pensions. Arrêter de dire de mensonges au peuple centrafricain car ce dernier aussi sait lire les journaux et discerner un candidat qui aime son peuple, et c'est loin d'etre Dologuele qui était même impliqué dans plusieurs cas des entreprises fantômes comme CENTRAFRICAN AIR LINES, ZONGO OIL et autres. Pendant que le peuple souffrait, lui ne faisait que construire sa maison, même les femmes centrafricaines avaient marché pour lui demander pour payer les salaires: en reponse à ces pauvres mères, il a fait la sourde oreille. Même les députes l'ont convoqué pour s'expliquer: en réponse, il a fait un semblant de malaise parce qu’il ne savait pas comment se justifier. C'est un homme égoïste, hautain, mafieux , malhonnête et démagogue a d'autres choses à faire que de se soucier de la Centrafrique. Il a été limogé par Patassé quand ce dernier a été mis courant de tous les désordres dans lequel Dologuele faisait derrière son dos. Savez vous pourquoi il est resté a quai de la BDEAC? A cause des zones d'ombres .Savez vous pourquoi il a été limogé par Patassé ? ( Dologuele vous repondra que c'est lui qui a démissionné). Encore de zones d'ombres....Si c'est ce monsieur le president de la jeunesse, c'est que cette jeunesse n'est pas encore tirée d'affaire ... Et c'est malheureux pour ce peuple qui ne fait que tirer le diable par la queue depuis plus de 20 ans deja...Centrafricains et centrafricaines , ouvrons les yeux, ne votons plus les menteurs, les gens qui en 30 ans n'ont vecu que presque 5 ans en Centrafrique( 2 ans en tant que ministre des finances et 2 ans en tant que premier ministre). Je vous demande aux centrafrocains de comparer le bilan premier minsitre de Doleguele et celui de Toudera, vous allez vous rendre compte que pour Dologuele qui se vante, Economiste et Banquier, son bilan est nul, voir négatif, aucune créativité de sa part, aucun acte de patriotisme quand il était premier ministre, aucune trace de bons souvenirs laissés pendant son passage aux fonctionnaires, étudiants, rétraités et aux paysans...a part le mensonge, démagogie , détournements et construction de sa maison qui était sa principale préoccupation. Non, pas cet homme...

cebalos 07/01/2016 07:36

On es fatigué d tt ses bandi d gran chemin ki neziten pa a utilizé le peuple coe monnaie d'echange.Le peuple a tro sufer e veu un homme nouveau,laicé le peuple choisir sn avenir.Viv TOUAD

KAKALA 12/12/2015 02:00

Dolo Guele et Da Banga ont floués les centrafricains dans la privatisation de PETROCA. Ils ont empochés chacun sa part et chacun est aller réinvestir son magot: Dolo Guele en achetant un immeuble au centre ville cash à 75 millions et Da Banga une ancienne résidence prêt de la Rue Grandin. Cette jeunesse qui soit disant le soutien doit se préparer à rembourser les 17 milliards de son placement hasardeux dans l'affaire MADOFF, ce qui à coûté à la RCA le poste de Gouverneur de la BDEAC qu'elle avait le monopole depuis la création de cette institution. Il est bien beau de vider les caisses des institutions qu'on a en charge de gérer et de financer les jeunes pour devenir Président et voler d'avantage.

parata 10/12/2015 19:07

Dologuele est aussi comptable de la situation actuelle de notre pays. Nous avons besoin d'un visionnaire et quelqu'un qui a un vrai projet. Dologuele n'a pas de projet et n'est pas crédible pour être président.
J'invite la jeunesse centrafricaine à ne pas se faire exploitée. Dologuele n'est pas crédible.

ZINGO 10/12/2015 15:10

Tout est dit et bien dit sur le candidat DOLEGUELE. Sauf que M. DOLEGUELE PM de Patassé doit aux fonctionnaires centrafricains 33 mois d'arriérés de salaires. à la BDEAC, il a laissé le trou de MADOFF avec à la clés deux personnes disparues. Pendant que les Centrafricains mourraient de faim sans salaires, il s'est construit une villa sur "fonds propres" à près d'un demi milliard de francs CFA. En tant que Ministre des Finances, il a retapée et réhabilitée aux frais de l'Etat la maison de sa belle à plus de 100 000 000 de francs CFA! En plus, il a trahi PATASSE même s'il a lu l'oraison funèbre de ce dernier. Paix à l'âme du célèbre barbu trahi par son PM qui doit aux fonctionnaires centrafricains 33 mois d'arriérés de salaires. Revient-il pour faire la même choses????????