PATRICE EDOUARD NGAISSONA RÉAGIT ET REMONTE LES BRETELLES AU GOUVERNEMENT DE TRANSITION.

Publié le par TAKA PARLER

Patrice Edouard NGAISSONA
Patrice Edouard NGAISSONA

Dans un communiqué de presse publié le 14 décembre dernier, le Gouvernement de Transition a nommément cité Monsieur Patrice Edouard NGAISSONA parmi les ‘‘terroristes, ennemis de la paix et responsables des violences’’ perpétrées lors du scrutin référendaire du 13 décembre 2015. Cette déclaration de nature provocatrice et grave de conséquence, orientée vers la poursuite de la transition politique, prouve une fois de plus l’immaturité politique et la mauvaise foi du Gouvernement, déjà nostalgique du pouvoir qu’il va céder dans quelques semaines aux Autorités légitimes élues aux suffrages universels. Je tiens à souligner que depuis la décision politico-judiciaire, entachée d’irrégularité anticonstitutionnelle prise par la Cour Constitutionnelle de Transition, rejetant ma candidature à l’élection présidentielle, je suis resté serein préférant saisir les Chancelleries et surtout ladite Cour en révision de la décision querellée. Et j’espère que la sagesse et la rigueur du raisonnement juridique commanderont aux juges constitutionnels de réviser leur décision en s’appuyant sur les motifs intelligibles, rigoureux et pertinents pour ainsi rendre le droit à l’Etat de droit. Si par extraordinaire, la Cour Constitutionnelle de Transition reste sur son quant-à-soi, je prendrai alors acte de sa décision bien qu’elle soit inique et motivée par des sentiments personnels. Dès lors, je prendrai mes responsabilités pour dire au peuple centrafricain le nom du Candidat dont le programme répond au mieux à l’intérêt général. Pour le bien du peuple meurtri, je m’engagerai donc à soutenir celui-ci et en appellerai le peuple à voter massivement pour lui afin de barrer la route aux fossoyeurs et prédateurs de la République. En tant que politique, je connais les manœuvres politiques destinées à des fins autres que l’intérêt national.C’est pourquoi, voulant éviter de tomber dans le jeu machiavéliquement préparé par le Gouvernement, j’ai gardé le silence conscient que le mandat de 5 ans n’est pas éternel et que je pourrai me préparer pour les échéances d’après. Aussi, je fais observer que ma participation aux différends Forums politiques, ma signature au bas des Accords sur le DDR et mon soutien aux Autorités de la Transition répondent bel et bien à mon souci majeur de participer au jeu démocratique et de ne pas être une entrave au processus électoral qui ira jusqu’à son terme pour qu’enfin les centrafricains déchirent la page de la honte et de l’humiliation pour se mettre sur le chemin de la reconstruction et du développement durable. C’est toujours cette volonté citoyenne qui m’a animé en signant les accords de paix et en allant accomplir mon devoir civique par le vote lors du référendum constitutionnel du 13 décembre 2015. La suite du processus électoral exige que les vrais ennemis de la paix cessent de me diaboliser et de me coller une étiquette qui ne reflète pas ma nature d’homme de paix et de rassemblement, défenseur des valeurs et intérêts de la République. J’attendrai de saluer et d’accompagner celui qui sera issu des urnes pour la sortie durable de la crise et le travail de la reconstruction pour un Centrafrique nouveau et émergent.

Fait à Bangui, le 17 Décembre 2015

Patrice Edouard NGAISSONA

Publié dans Communique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

N'GALLY 18/12/2015 16:50

Agent forestier tu as dit ? Mais lui ne se prend pas pour un petit agent forestier. Il estime avoir un destin national pour diriger ce pays. Franchement, comment aller t'il s'y prendre avec ses tontons macoutes? Comment aller t'il les discipliner ? Qui à l'extérieur voudra travailler avec un oiseau de cet acabit qui a les mains et les pieds salis de sang des centrafricains ? La réalité finira par le rattraper un de ces jours. Laissons le temps au temps.

Ismael 18/12/2015 16:06

Pauvre con qu il est un gros analphabète dites lui de commencer déjà à construire une phrase sans faire des fautes cet idiot de agent forestier

TANGUY 18/12/2015 12:40

Ce Monsieur commence à revenir à des meilleurs sentiments et surtout dans la République. La violence et l'arrogance n'ont jamais rien solutionnées. Ce pays n'est pas une jungle ou chacun fait à sa tête et manipule les jeunes pour ses intérêts égoïstes. Petit à petit l'état de droit et l'autorité de l'Etat sont entrain de prendre place dans l'espace public. Inversement, la chao et le désordre organisés sont entrain de devenir un souvenir lointain dans l'intérêt du peuple centrafricain.

TANGUY 18/12/2015 12:40

Ce Monsieur commence à revenir à des meilleurs sentiments et surtout dans la République. La violence et l'arrogance n'ont jamais rien solutionnées. Ce pays n'est pas une jungle ou chacun fait à sa tête et manipule les jeunes pour ses intérêts égoïstes. Petit à petit l'état de droit et l'autorité de l'Etat sont entrain de prendre place dans l'espace public. Inversement, la chao et le désordre organisés sont entrain de devenir un souvenir lointain dans l'intérêt du peuple centrafricain.

mise à jour urgente !!!! 18/12/2015 08:28

http://laveritenevousplaira.wix.com/laverite