MESSAGE RADIO TELEVISE DU 18/12/2015 DU REVOLUTIONNAIRE DE GOUANDJIKA FIDELE A LA NATION ET A LA DIASPORA CENTRAFRICAINE DE PART LE MONDE.

Publié le par TAKA PARLER

Centrafricaines,

Centrafricains.

Chers électeurs,

Je suis Fidèle Gouandjika, candidat n° 6 à l'élection du Président de la république. Sur le bulletin de vote vous me reconnaîtrez par une simple chemise rouge que je porte. Mon logo est est soleil rouge symbole de la révolution. Ma chevelure est intacte et donc je suis facilement reconnaissable. Votez toutes et tous pour moi au premier tour pour le lancement immédiat de la véritable révolution dans notre grand et riche pays. Vraies filles et vrais fils de la Patrie, vaillant et laborieux Peuple Centrafricain, Je te demande dès aujourd'hui d'arrêter de croire que ton pays est mort; Je te demande dès aujourd'hui d'arrêter de croire que ton pays est pauvre; Je te demande dès aujourd'hui d'arrêter de croire qu'il n'y a plus d'espoir pour toi car nous vivons tous au présent; enfant, adolescent, jeune, adulte, et retraité. Ton sang a déjà trop coulé depuis le lâche assassinat de ton Président Barthélémy Boganda, suivi des des tueries et massacres de tes vraies sœurs et de tes vrais frères durant les 55 dernières années . Ton sang à déjà trop coulé depuis les coups d'état sanglants, suivis des conflits militaro politiques à répétition. Ta femme a été battue et voilée devant toi. Ton enfant a été enrôlé de force dans les groupes armées pour apprendre à tuer. Tes filles continuent de servir comme des esclaves sexuels des Tongo Tongo du LRA et des bandes armées sauvages sans foi ni loi sous le commandement des mercenaires nationaux et étrangers. Ton grenier, ta case, ton champ ont été brûlés et ton bétail emporté. Ton armée, humiliée, déshabillée et désarmée. Ceux qui ont crié sur les toits du monde juste pour arracher l'approbation des Nations Unies et venir à ton secours n'ont rien fait d'extraordinaire que d'abuser sexuellement de tes innocentes jolies fillettes et de tes jeunes garçons qui garderont, malheureusement, en eux la blessure et l'humiliation toute leur vie sans que les coupables qui ont commis cet odieux crime, bien qu'identifiés ne soient inquiétés. Malgré toute cette cruauté tu es resté debout et optimiste. Je te donne raison. Je croie en toi et à ton genie. Je te demande de croire en moi et surtout de croire qu'il est l'heure d'une véritable Révolution sans effusion de sang. Pardonne moi mes défauts et accepte moi comme le chef de ton État, le chef suprême de tes forces armées et ton unique guide pour la véritable révolution en Centrafrique. La révolution dans tous les domaines de la vie politique et militaire de notre Patrie pour qu'enfin tu puisses être fier d'être enfant de la Patrie, fier de vivre et de jouir de la vie sur la terre de tes ancêtres et fier d'être centrafricain et centrafricaine à l'étranger. Enfin fier d'être sorti définitivement de la domination de la toute puissante France. Telle est la raison fondamentale de ma candidature à l'élection du Président de la république. Si tu m'accordes entièrement ton suffrage au premier tour des élections du 27 décembre 2015 alors se produira cette révolution qui fera de ta Patrie un pays véritablement souverain. Toi patriote antibalaka, tu es centrafricain et centrafricaine; Toi compatriote ex seleka, tu es centrafricain et centrafricaine. Tous les deux je voudrais que vous soyez des vraies filles et vrais fils de la Patrie. Ton seul et unique pays est la République Centrafricaine, terre de vos ancêtres. Cette révolution vous concerne aussi et je vous demande de renoncer définitivement et dès aujourd'hui à la violence. Quant aux compatriotes, pour une raison quelconque, qui choisiront de faire du mal au Vaillant Peuple centrafricain, les vraies filles et les vrais fils de la Patrie se joindront à moi pour les affronter sans pitié afin de garantir la paix et la quiétude dans notre pays dont je serais le garant. Étrangères, étrangers amoureux de notre pays vivant sur notre territoire. Vous avez l'obligation de respecter les lois de la république et respecter le peuple centrafricain. Je m'engagerais à ce qu'aucun droit des étrangers qui résident en toute légalité et dans la discipline dans notre pays ne soit bafoué sous ma présidence. Les sans papiers, les indésirables et les non gratta seront purement et simplement reconduits à leur frais chez eux ou à la frontière. Les Nations Unies ne sont pas éternels chez nous. Ils vont nous quitter bientôt. Il est exclusivement de notre responsabilité en tant que vraies filles et vrais fils de la Patrie de construire une nouvelle Centrafrique plus juste, plus équitable et où il n'y aura plus de place pour les terroristes et les fossoyeurs de la démocratie. Le passé n'a pas d'avenir et on ne peut pas regarder l'avenir dans un rétroviseur. En avant c'est devant. Notre Révolution doit permettre à nous tous de regarder vers un avenir prometteur, porteur d'espoir pour le bonheur de notre peuple qui revendique une meilleure condition de vie et davantage de sécurité et de quiétude. Nos pires ennemis que nous allons combattre avec toutes nos forces sont désormais connus et identifiés. Il s'agit de l'extrême pauvreté, la misère, la famine, le chômage, le VIH/sida, la tuberculose, la mortalité maternelle, la mortalité infantile, l'analphabétisme et la discrimination homme femme. Chers électeurs, où que vous soyez, sur le territoire national ou à l'étranger j'ai grandement besoin de vos voix révolutionnaires. J'ai besoin de vous et de votre aide révolutionnaire pour réussir cette révolution.

Je vous remercie

FIDÈLE GOUANDJIKA

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article