LE PRÉSIDENT DE KITE DONNE UNE CONFÉRENCE DE PRESSE POUR UNE CLARIFICATION

Publié le par TAKA PARLER

BIDA KOYAGBELE
BIDA KOYAGBELE

Sur la très regrettable invalidation bien maladroite de la candidature du Candidat des paysans Pascal Bida KOYAGBELE le 08 décembre par la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT).

Depuis l’Afrique du Sud, Pascal Bida KOYAGBELE réagira par vidéo conférence, pour dénoncer les en-dessous de la machination qui a imposé l’invalidation de sa candidature.

Sur place, l’équipe qui a suivi le dossier, donnera les précisions avec preuves à l’appui, sur toutes les étapes régulières de constitution et de dépôt de la candidature du candidat des paysans Pascal Bida KOYAGBELE successivement auprès de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) en présence des membres de la commission des opérations électorales (Monsieur Richard GUERET-GBAGBA et Mesdames BOZANGA et SACKANOT Fernande) et de la CCT (pièces déchargées régulièrement et dans le délai imparti par le Greffier en Chef Florentin DARRE).

NDLR: Bida Koyagbele rebondira sur les sujets d'actualité, les questions liées à la sécurité des Centrafricains. Les élections en cours ainsi que la troisième Transition. Il parlera également de la gestion de Transition par Catherine Samba-Panza. Il fera des révélations concernant l'agenda caché de ces foutues élections. Je vous invite à suivre la conférence du président du Mouvement Kite relative aux sujets brûlants.

Lieu : Hôtel LEDGER Plaza

Date : Lundi 14 décembre 2015

Heure : 10h00

Fait à Bangui, le 12 décembre 2015

P/o Le mandataire du Candidat

TCHENGUELE SINAKA Consolation

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anicet le Patriote 14/12/2015 17:39

Je ne reconnais plus le pays de mes aïeux. Les centrafricains ne sont pas prêts pour cette comédie électorale que le gouvernement de transition veut nous servir. Le premier tour devrait être PUREMENT ET SIMPLEMENT REPORTE en janvier 2016. J’attire l'attention de Mme la Présidente de TRANSITION sur le fait qu'elle doit veiller à ce que les choses soient bien menées dans l'intérêt du peuple centrafricain. L'UNIQUE SOLUTION C'EST LE REPORT DU PREMIER TOUR; Nous sommes à deux semaines et rien n'est prêt pour l'organisation en toute transparence du scrutin et pis encore , nous n'avons aucune connaissance de l'issue du fameux référendum. Quel est ce pays ?!