DISONS NON A LA POLITIQUE NÉO-COLONIALISTE QUI VISE LA CENTRAFRIQUE

Publié le par TAKA PARLER

DISONS NON A LA POLITIQUE NÉO-COLONIALISTE QUI VISE LA CENTRAFRIQUE

Les centrafricains doivent désormais être très vigilants à la suite de la visite du souverain pontife, qui a tenu absolument à fouler la terre centrafricaine pour véhiculer un message de paix et de réconciliation.

Certes, cette visite du Pape en Centrafrique qui a pour objectif crucial, la réconciliation des centrafricains et la promotion de la paix, n a pas plu au néo-colonialistes. La preuve en est que, plusieurs chaines de télévision nationale en France n’ont pas diffusé les images des scènes de liesse, qui ne sont autrement qu’une expression de la grande aspiration des centrafricains à la paix et la réconciliation.

Dorénavant, les centrafricains doivent reprendre conscience et savoir que le conflit en Centrafrique n’est pas interconfessionnel. Car depuis toujours en Centrafrique les chrétiens et musulmans, ainsi que toutes les autres confessions religieuses respectent mutuellement la foi des uns et des autres. La divergence des croyances ne les empêchaient pas de se réunir ensemble autour d’une même table, pour discuter de l’amélioration et d’organisation des conditions de la vie au sein de leur chère patrie. Ce qui revient à dire que ; la laïcité était observée naturellement et depuis toujours par les centrafricains, avant que cela ne soit une charte.

Les centrafricains doivent se souvenir que, c’est seulement depuis 2012 que les néo-colonialistes ont utilisé de l’extrémiste religieux pour les diviser et en tirer profit.

Les centrafricains doivent renoncer à la grande naïveté, car le conflit et les crimes planifiés en Centrafrique depuis 2012, ne profitent ni aux musulmans ni aux chrétiens et en aucun cas, à un quelconque individu en Centrafrique. En revanche ce conflit interconfessionnel a été manipulé par les néo-colonialistes pour satisfaire leurs propres intérêts.

Alors centrafricains après cette visite du Pape François en Centrafrique : reprenons conscience, sachant que depuis toujours, nous sommes des frères et sœurs : arrêtons d’être manipuler, arrêtons de nous s’entretuer. Soyons vigilants, réconcilions nous et remettons nous au travail pour reconstruire notre pays.

Mardi 1er décembre 2015

ANN GOUSSI

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article