DÉCRYPTAGE DES ELECTIONS GROUPÉES DE 2015, TOUS LES GRANDS CANDIDATS AU TABLEAU.

Publié le par TAKA PARLER

Jeux d'alliances
Jeux d'alliances

Tous les candidats à la présidentielle ont battu campagne avec honneur et fierté, le peuple Centrafricain a montré sa maturité en se rendant massivement à tous les meetings tenus par les candidats sans doute pour écouter ce qu'ils ont à leur proposer. En regardant la cartographie électorale Centrafricaine, personne ne pouvait obtenir la majorité absolue au premier tour. Sauf au jeu des alliances, encore faut-il que ces alliances soient favorables pour le candidat qui le contracte. Dans certains cas une alliance peut avoir un impact négatif sur l'électorat voir même un effet boomerang. Cette foutue élection se gagnera sans doute avec le jeu des alliances. On va regarder les alliances qui peuvent apporter un candidat sur le fauteuil présidentiel

KARIM MECKASSOUA, le candidat indépendant a ouvert le bal avec des jeux d'alliances ou plutôt des ralliements venus de tout bord, y compris une importante famille politique venue du Sud de la république Centrafricaine principalement la Lobaye. Il s'agit de la famille du feu président DAVID DACKO qui avait apporté son soutien inconditionnel à Meckassoua. Entre autres on peut compter des ralliements en masse des sous fédérations de l'UNDP de MICHEL AMINE qui est de plus en plus fort par le nombre de militants, des sympathisants de NGUEREKATA ainsi qu'une partie de KNK ont également fait le déplacement au siège du candidat Meckassoua pour parapher les documents. A ces jeux Meckassoua semble conforter sa position de favori de cette élection. Sa faiblesse, il est contesté par une classe bourgeoise du pays à cause de son penchant pour les sans dents c'est à dire les pauvres. Comme on plait à l'appeler monsieur AUDIT. Remarquez que les travailleurs ne veulent pas beaucoup qu'on les contrôle. Il sera sans doute le grand gagnant des jeux d'alliances au sortir de cette élection.

DESIRE KOLINGBA de son coté entretient le mystère et compte sur les erreurs de ses adversaires pour récupérer le dividende politique. A ce jeu DESIRE BILAL KOLINGBA est champion, tous les mécontents des alliances partiront tranquillement chez lui et il tirera sans doute le bon profit. Si une alliance importante n'a pas été enregistrée jusque là chez lui cela veut dire qu'il sait sur quoi compter. Par ailleurs au deuxième tour si jamais y'en aura il tirera son épingle du jeu et s'orientera vers sa grande famille politique à savoir l'AFDT ou il a longtemps fait partie. Une élection n'est jamais gagnée d'avance attendons pour voir. L'héritage laissé par son feu père à savoir la paix est un atout considérable pour lui.

SYLVAIN EUGENE PATASSE, un outsider venu perturber les pronostics de tous les analystes politiques qui devant leur télé jouent au détective. Le plus grand électorat de Centrafrique se trouve en province, on peut compter parmi ces provinces l'OUAHAM PENDE et BASSE-KOTTO ou ce jeune politicien peut faire un carton dans ces préfectures. Et pour cause, les populations de ces préfectures ont connu le bien fait de son feu père et aussi le fait que le candidat SYLVAIN PATASSE y avait travaillé comme acheteur de diamants dans ces zones. Sa force il connait personnellement chaque individu et chaque individu le connait. Cette réciprocité a crée au fil des temps une affinité entre le candidat SYLVAIN PATASSE et ces populations. Il déjouera les pronostics.

MARTIN ZIGUELE, est de facto celui qui en théorie devrait rafler les voix des Centrafricains à cause de son opposition farouche au régime du général François BOZIZE. Son parti le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain le ( MLPC ) est l'un des plus grands partis de la république Centrafricaine implanté quasiment sur toute l'étendue du territoire. Sa connaissance du terrain et son sens de pratique vont considérablement changer les donnes. Sa campagne de proximité le vacka by vacka lui donnera les chances d'accéder à la magistrature suprême. Ses faiblesses sont surement les accusations portées à son égard concernant l'affaire des séléka et sa grande proximité avec les autorités de la Transition constitueront une entrave sur son chemin.

ANICET GEORGES DOLOGUELE est le visage modéré de cette foutue élection, son parti, l'Union pour le Renouveau de la Centrafrique (URCA) est tout jeune et très bien organisé tant sur le plan national qu'international. Des fédérations et des sous-fédérations implantées partout dans le monde. Sa force la Jeunesse intellectuelle Centrafricaine est derrière lui, il vient également d'une région très peuplée qui justement doit constituer son atout pour l'accession à la magistrature suprême. Il était perçu comme quelqu'un de neutre pour ne pas avoir trompé ses mains dans les différentes crises Centrafricaines. Ses faiblesses, il s'est entouré des membres du Groupement inter-professionnel Centrafricain ( GICA ), ceux là mêmes qui ont plombé l'économie Centrafricaine depuis des lustres. Ils ont gouvernés en aristocrates en méprisant le peuple Centrafricain tout en exploitant sa misère. Une classe qui méprise les sans dents (pauvres). Déjà l'histoire se répète, en 1993 DERAND LAKOUE qui partait favori avait commis une bourde en parlant de feuilles de manguiers ( Kougbé ti Mango ). ANICET GEORGES DOLOGUELE qui a le même profil vient de commettre sa bourde en s'alliant avec le parti travailliste le KNK.

Fidèle NGOUANDJIKA. L'homme qui prône la proximité. Habitué des élections présidentielles, Fidèle NGOUANDJIKA risque de créer la surprise avec les positions nationalistes qui fait carton sur l'électorat en Centrafrique. Profitant de l'implosion du KNK, celui-ci va drainer derrière lui certains caciques de l'ex parti présidentiel qui ne veulent plus suivre les turpitudes de BOZIZE. Son avantage son bilan à la tète des différents ministères , notamment le ministère de l'agriculture ou il avait promis à manger aux centrafricains 3 fois par jour. Que le meilleur gagne salutation patriotique.

FRANCOIS NELSON NDJADDER

Président du Front Républicain pour la Démocratie FRD

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZINGO 25/12/2015 19:36

Analyse qui mérite d'être lue et de se faire sa propre réflexion. Pour ajouter quelque chose à cette analyse, MM DOLEGUELE et ZIGUELE doivent aux fonctionnaires centrafricains 33 mois d'arriérés de salaires. Concernant M. MECKASSOUA, il convient de rappeler que ses fameux audits notamment celui du Ministère de la Poste n'ont jamais eu de rapports publiés. Il a été un piètre Ministre des Affaires Etrangères. Le jeune PATASSE ferait mieux d'aller acheter le diamant que son père a bradé à les permis à tout vent. Quant à NGOUANDJIKA, il a vendu SOCATEL et s'est emparé de la partie juteuse :les taxes sur les communications internationales (sa société contrôle les sorties et les entrées internationales). C'est un bradeur du patrimoine national.

NADE Berty 24/12/2015 19:06

Une analyse très connotée et subjective qui n'engage que son auteur

BENI LANDRY-SOSTHÈNE 24/12/2015 18:29

Brave illettré! Cela n'a rien à voir avec une analyse objective. C'est du n'importe quoi!

ZINGO 25/12/2015 19:25

C'est vous qui êtes illettré et ignorant voire ignare. C'est une analyse qui mérite d'être lue . A vous d'opposer votre thèse, au lieu de faire des remarque de bas étage. Il n'est pas tard d'aller à l'école..

lop 24/12/2015 20:38

En quoi l'auteur de cet artilcle est-il illettré?
Il a fait son analyse, l'a écrite en français, un bon français d'ailleurs; avec les informations qu'il dispose.Si l'article avait été écrit par un blanc, je suis sûr et certain que tu ne l'aurais pas traité de la sorte.
Mais comme c'est un centrafricain, naturellement le dénigrement de son frère centro a vite pris le dessus. Tu ferais mieux de faire ton analyse à toi; on a hate de te lire.
Joyeuses fêtes à toi! Rire

ADOUMBOU 24/12/2015 15:50

Qui sont ces les analystes politiques? Est-ce que nous avons analystes politiques en Centrafrique?

Singuila! Martial!