COMMUNIQUE DE PRESSE DE KARIM MECKASSOUA RELATIF AU VOTE RÉFÉRENDAIRE

Publié le par TAKA PARLER

COMMUNIQUE DE PRESSE DE KARIM MECKASSOUA RELATIF AU VOTE RÉFÉRENDAIRE

Karim Meckassoua

Bangui, République Centrafricaine

BANGUI, le 14 décembre 2015. Hier, mes compatriotes avaient rendez-vous avec eux-mêmes. Appelés à approuver la nouvelle Constitution de notre République, nous sommes nombreux à avoir accompli notre devoir de citoyen. Certains, courageux, ont affronté l’adversité et la peur pour se rendre dans leur bureau de vote. Ce 13 décembre 2015 marque une étape historique et tant attendue sur le chemin du renouveau de notre pays. Bientôt, mes compatriotes choisiront leurs représentants parlementaires et leur Président.

Des éléments extrémistes ont pourtant tenté de déstabiliser le déroulement de ce scrutin référendaire. Dans le quartier de mon bureau de vote installé dans l’école de Koudoukou, des individus armés ont tiré pour effrayer les votants. Alors que je me rendais aux urnes, de nouveaux tirs ont retenti, visant clairement le groupe de citoyens banguissois qui m’accompagnaient et me soutenaient. Nous déplorons deux victimes et de nombreux blessés.

L’image que ces individus renvoient de notre pays est accablante. Mais c’est là le moindre mal. Des femmes et des hommes ont été visés et atteints dans l’accomplissement de leur vie de citoyens. Les instigateurs de ce crime contre la démocratie sont connus. Nous savons aussi quels objectifs ils visent : l’échec de la démocratie, le règne de la loi du plus fort et du sang, la défaite du peuple centrafricain dans son aspiration légitime à la paix et au développement. Ces hommes jouissent depuis trop longtemps de l’impunité judiciaire et politique, préservée par un Etat trop faible et par des complices parfois nichés au plus haut niveau de nos institutions défaillantes.

L’acte premier de la nouvelle République centrafricaine sera de mettre un terme définitif à ces manœuvres de guerre qui brisent la vie d’anonymes citoyens en s’en prenant à d’honnêtes responsables politiques. Demain, quelles que soient les péripéties qui attendent les Centrafricains sur leur route, notre Peuple fera régner la loi de l’intérêt général et de la justice.

J’exprime mes condoléances aux victimes de l’attentat perpétré hier à Bangui et affirme ma totale détermination à venger, par la paix et la justice, l’acte citoyen qu’ils étaient venus accomplir.

KARIM MECKASSOUA

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anicet le Patriote 14/12/2015 17:42

Je ne reconnais plus le pays de mes aïeux. Les centrafricains ne sont pas prêts pour cette comédie électorale que le gouvernement de transition veut nous servir. Le premier tour devrait être PUREMENT ET SIMPLEMENT REPORTE en janvier 2016. J’attire l'attention de Mme la Présidente de TRANSITION sur le fait qu'elle doit veiller à ce que les choses soient bien menées dans l'intérêt du peuple centrafricain. L'UNIQUE SOLUTION C'EST LE REPORT DU PREMIER TOUR; Nous sommes à deux semaines et rien n'est prêt pour l'organisation en toute transparence du scrutin et pis encore , nous n'avons aucune connaissance de l'issue du fameux référendum. Quel est ce pays ?!

zingo 14/12/2015 09:38

Où est passée l'ONU? Que valent les fameuses résolutions, notamment la Résolution 2149 sous le Chapitre 7? Que les politiques centrafricains posent la question à l'ONU.

Anicet le Patriote 14/12/2015 17:45

C'est une bande de zigotos qui pensent trouver dans notre pays un terrain propice à leurs sordides loisirs...; Que ce premier tour soir purement et simplement reporte.
REPORTEZ CE PREMIER TOUR DANS L’INTERNET DU PEUPLE ET DE LA SÉCURITÉ DE TOUS MERCI