CENTRAFRIQUE: ACCUEIL TRIOMPHAL DE NGOUYOMGBIA KONGBA-ZEZE A BOUAR

Publié le par TAKA PARLER

GKZ
GKZ

Diaspora Magazine/ Constant Ngouyomgbia Kongba-Zeze (KGZ), candidat indépendant à l’élection présidentielle a effectué le 16 décembre une visite éclair à Bouar (préfecture de la Nana-Mambéré) pour échanger avec la population. Un accueil triomphal lui a été réservé par les habitants de cette ville où les communautés chrétienne et musulmane vivent en parfaite cohésion. Il leur a promis de construire une grande université et une école professionnelle des filles ainsi qu’une usine de production de lait et de fromage une fois qu’il sera élu président.

Arrivée à 11 heures 52 minutes à l’aérodrome de Bouar (préfecture de la Nana Mambéré) à 7 Kilomètres de la ville, un accueil triomphal a été réservé à Ngouyomgbia Kongba-Zézé, candidat indépendant à l’élection présidentielle de 2015.

Deux jeunes filles sont venues lui remettre un bouquet de fleurs pour lui souhaiter la bienvenue en présence des autorités locales. Ensuite, la foule qui l’attendait en ce lieu a formé un cortège composé de véhicules, de motos, de motocyclettes et de vélos pour conduire ce candidat indépendant à la mairie puis chez le préfet pour une visite de courtoisie.

A la mairie il a échangé avec les jeunes et les femmes. Ceux-ci ont tout de suite exprimé leur soutien pour lui à travers le président du mouvement des jeunes de Bouar en ces termes : « C’est depuis le matin que nous avons mobilisé les jeunes et les adultes qui ont répondu massivement à ce rendez-vous. Comme ils ne peuvent pas marcher à pied d’ici jusqu’à Baoro et Baboua pour sensibiliser la population sur ce qu’ils ont vu et entendu, nous avons mis en place une stratégie : Un plan de travail pour nous permettre de continuer à battre campagne. C’est ce que nous vous remettons en main propre. Cela résume notre programme de campagne pour vous ».

Bouar est une ville modèle, pas comme les autres qui ont été détruites par leurs propres populations. Dans cette ville de la Nana Mambéré, la population a refusé catégoriquement de détruire sa ville comme cela s’est passé ailleurs. La preuve en est que le candidat s’est déplacé librement sans avoir besoin d’un garde du corps. Mais dans cette ville beaucoup de jeunes n’ont pas d’emploi alors que la plupart d’entre eux sont des ressortissants de l’université de Bangui, a exprimé l’un des jeunes. Celui-ci en prenant la parole a posé une question à monsieur GKZ de savoir quel est son projet de société pour ces jeunes ? Il a également ajouté que dans leur préfecture il n’y a pas assez d’écoles si bien que les salles de classe sont pleines à craquer.

Constant Ngouyongbia Kongba-Zézé n’a pas hésité une minute pour répondre à ces jeunes : « Savez-vous pourquoi j’ai bien voulu commencer ma campagne à Bouar ? C’est pour qu’on puisse développer la ville de Bouar et donner de l’emploi aux jeunes. La première des choses que je mettrai en place dans la préfecture de la Nana Mambéré est de construire le Lycée professionnel des jeunes filles. Les filles aussi doivent apprendre comme les garçons au lieu de rester dans les foyers demander de l’argent à leurs maris.

La deuxième chose que je vais faire, c’est de construire une grande université pour l’éducation des hommes et des femmes afin d’éviter de prendre des personnels à Bangui afin de travailler à Bouar. Bouar est une grande ville. Quand j’étais encore jeune, on fabriquait du fromage, du lait et du yaourt dans cette ville. Aujourd’hui, tout cela a disparu. Une fois que je serai élu président, nous allons revenir sur toutes ces choses en construisant des usines afin de donner de l’emploi aux jeunes ».
Après ce programme, Constant Ngouyomgbia Kongba-Zézé a rencontré les notables, les femmes et les jeunes de la communauté islamique de Bouar avec lesquels il a également échangé avant d’aller vers les jeunes porteurs.

« Notre pays a trop souffert, il y a eu des tueries, de la violence, les gens n’ont pas de quoi manger. Je suis venu me présenter à vous. Tel que vous me voyez, je ne suis pas né dans une famille riche. Mon père fut commerçant ici à la boutique Alexandre et ma mère était vendeuse. Ils ont souffert pour s’occuper de moi et de ma scolarité jusqu’à ce que je devienne ce que je suis aujourd’hui. Mon grand frère Pétro Koni-Zézé était le préfet de la Nana Mambéré. C’est une grande préfecture. C’est pourquoi j’ai choisi, démarrer ma campagne ici. Comme je disais à mes amis en venant ici, Bouar est une très grande région où les femmes et les jeunes font beaucoup d’efforts pour vivre. Nous devons construire le pays pour eux. Mais bien avant cela, il faut ramener la paix. Ma présence dans votre région va faire cesser les larmes. C’est comme l’arc-en ciel qui sort pour indiquer qu’il ne va pas pleuvoir », a –t-il exprimé.

Avant le départ prévu pour 16 heures 30 minutes, le présidentiable s’est entretenu avec les journalistes sur certaines questions liées à sa candidature et au développement de la RCA en général et celle de la préfecture de la Nana Mambéré en particulier.

A Bouar, la population vit librement en symbiose et elle ne se comporte pas comme c’est le cas ailleurs. La cohésion sociale y demeure une réalité quotidienne car, malgré la crise interconfessionnelle qui a eu lieu dans certaines parties de la République, chrétiens et musulmans vivent toujours ensemble et en parfaite collaboration dans cette ville.

Frederick MBOMBA

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article