ELECTION REFERENDAIRE: LE CNT ET LA MAIRIE APPELLENT A L'APAISEMENT

Publié le par TAKA PARLER

ELECTION REFERENDAIRE: LE CNT ET LA MAIRIE APPELLENT A L'APAISEMENT

A deux jours du vote de la loi fondamentale, les Centrafricains sont invités à aller massivement accomplir leur devoir civique. Messages lancés ce jeudi 11 novembre par le Conseil National de Transition CNT, le parlement provisoire, et la mairie de Bangui en prélude au vote référendaire prévu le dimanche 13 décembre.

Pour le président du CNT, Alexandre Ferdinand Nguéndet, tous les candidats à la présidentielle et aux législatives doivent éviter tout débordement et empêcher les violences durant la période de campagne qui démarre ce samedi.

« Il est important de rappeler que cette phase doit être abordée avec courtoisie, fraternité et fair-play. Le Conseil National de Transition en appelle à la raison et à la responsabilité de tous les acteurs pour que la campagne qui s'ouvre ne constitue pas un moment de spectacle désobligeant, une tribune de pugilats verbaux ou encore moins un espace de prolifération de la violence de toute sorte. Le Conseil National de Transition vous recommande de respecter le code de bonne conduite signé le 9 décembre 2015 auquel vous avez tous souscrit et qui prévoit que vous devez œuvrer pour la sauvegarde de la paix ».

Par ailleurs, Alexandre Ferdinand Nguéndet invite le peuple centrafricain à voter massivement lors du référendum et les élections groupés afin de sortir la République Centrafricaine du chaos.

« Il nous appartient de confirmer notre choix résolu et définitif en faveur de la démocratie en participant au vote. C'est un rendez-vous avec l'histoire que chaque centrafricain est invité à honorer en se rendant aux urnes pour voter le 27 décembre prochain. Le caractère couplé des élections du 27 décembre 2015 nous donne la chance de voter notre prochain président de la République et nos députés ».

Même son de cloche à la mairie de Bangui

La municipalité appelle les habitants de Bangui à se rendre massivement aux urnes le dimanche 13 décembre pour accomplir leur devoir civique. L'appel est lancé à l'occasion d'une rencontre avec la presse.

« Je crois que c'est le devoir de tout centrafricain qui aime son pays d'aller voter Oui au projet de Constitution qui nous a été présenté par la Cour Constitutionnelle », a expliqué Guillaume Ngobo, président intérimaire de la délégation spéciale de la ville de Bangui.

« Je ne peux que me réjouir par anticipation que tout le monde ait pris confiance de l'enjeu de cette Constitution. Il y a beaucoup d'amélioration par rapport à l'ancienne. L'introduction du Sénat en est un mobile palpable », a-t-il ajouté.

SOURCE: RADIO NDEKE LUKA

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

TANGUY 12/12/2015 14:54

Bien d'autres non pas fait l'Ecole ou l'Académie militaire et on mis en déroute une armée nationale régulière composée des Généraux en carton. L'armée tchadienne qui est aujourd'hui au sommet de son art, chouchoutée par la France et les puissances occidentales, n'a pas des éléments qui sortent des grandes écoles de guerre. Elle doit sa place sur le toit de l'Afrique au courage et la bravoure des ses composantes. Voilà encore une autre vison limitée des centrafricains, qui croient qu'il suffit d'avoir le diplôme pour faire le travail. Faux et faux. Nos armées d'antan n'ont pas été à l'école de guerre pour combattre et bâtir des Empires et Royaumes. Libérer vous de complexe.

zingo 12/12/2015 10:27

Ah, on voit bient que le Président du CNT se voit déjà casé au SENAT après son éviction de l'Assemblée. Mais il va encore attendre, car il faut le vote des maires d'abord et des Conseillers régionaux. disons que l'idée n'est pas mal. Avec l'aide de M. NGUENDET; les choses vont aller vite pour la mise en place du SENAT. Il reste l'armée. On n'a pas besoin d'un Etat Major Intégré. Aucun élément de la SELEKA que soutient M. NGUENDET n'a fait une Ecole ou Academie militaire. Ils ne sont que des Rebelles pour déguener. Vive le SENAT pour le Président NGUENDET.