LE COMITÉ D’ATTRIBUTION DU PASSEPORT BIOMÉTRIQUE EST DE RETOUR A PARIS

Publié le par TAKA PARLER

LE COMITÉ D’ATTRIBUTION DU PASSEPORT BIOMÉTRIQUE EST DE RETOUR A PARIS

L’année 2015 se terminera peut être en beauté pour les centrafricains de France et d’Europe qui ne disposent pas encore de passeport biométrique. Selon des sources consulaires, des personnels du comité d’attribution des passeports biométriques et de la direction générale de l’immigration et émigration séjournent actuellement à Paris. Ces fonctionnaires centrafricains sont en mission dans l’hexagone pour collecter les données biométriques. Ils seront opérationnels à partir du mercredi 02 décembre.

Les centrafricains sont donc invités à se rendre massivement à l’ambassade de la RCA à partir du 2 décembre. La chancellerie centrafricaine est située au 30 rue des Perchamps 75016 Paris, métro Michael Ange Auteuil, afin d’accomplir les formalités d’obtention de ce précieux document.

Notons que cette équipe était à Paris il y’ a un mois et demi, mais n’avait pas pu accompli entièrement sa mission. Elle avait été interrompue suite à l’arrivée du personnel de l’Agence Nationale des Élections. Ces derniers étaient chargés d’inscrire les centrafricains sur les listes électorales et d’installer des bureaux de vote dans les villes de France où il y a une grande communauté centrafricaine.

Les agents de l’État centrafricain ont également le plaisir d’informer leurs compatriotes qu’ils ont ramené de Bangui une quantité suffisante des passeports déjà signés. Les usagers qui ont déposé leur dossier il y’ a un mois et demi sont donc invités à se rendre à la chancellerie centrafricaine à Paris.

Les centrafricains des autres diasporas ne semblent pas bénéficier des privilèges de leurs homologues de la France. C’est notamment le cas des États Unis, du Canada, Bénin, Sénégal, de la Côte d’Ivoire où vivent des milliers des centrafricains qui sont privés de ce document administratif et de voyage.

Des pays africains ont commencé à faire établir les passeports biométriques en Europe. C’est notamment le cas du Gabon qui vient d’ouvrir un centre d’établissement à Paris. Il permettra aux 6000 ressortissants gabonais établis en Europe de se procurer de ce document en France, plutôt que de se rendre au pays où attendre plusieurs mois pour l’avoir. C’est ce qui arrive actuellement aux centrafricains de France, d’Europe et des États unis.

Wilfried Maurice SEBIRO

CENTRAFRIQUE LIBRE

Publié dans Communique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article