DES MESURES SÉCURITAIRES AVANT L’ARRIVÉE DU PAPE

Publié le par TAKA PARLER

PAPE FRANÇOIS
PAPE FRANÇOIS

Le ministère de la Sécurité Publique vient d’annoncer de nouvelles dispositions pour assurer la sécurité de la visite du Pape François à Bangui. Le chef de ce département, le général Pierre Chrisostome Sambia, dans une interview accordée ce lundi 24 novembre à Radio Ndeke Luka, appelle les centrafricains à cesser toutes formes de violences.

« La visite du Pape est la visite de la dernière chance. Sachons la prendre à bras le corps, car d'elle découlera la miséricorde divine que nous attendons, peuple centrafricain, musulmans, chrétiens, animistes de Bangui. Mettons tout en œuvre pour que la visite du Pape ne connaisse aucun incident même mineur. Qu'il ne soit versé pendant cette visite aucun sang de quelque compatriotes que ce soit ».

Le membre du gouvernement demande aux conducteurs de taxis et taxis-motos d’observer plus de discipline et de respecter les règles de conduite.

« Par ailleurs, tous les conducteurs de taxis, de taxis-motos devront se conformer à toutes les dispositions antérieures qui règlementent la circulation routière dans la capitale », a-t-il averti, attirant par la même occasion l'attention des conducteurs des taxis-motos : « Les conducteurs de taxis-motos qui circuleront au-delà de 18 heures s'exposeront à une immobilisation sans autres formes de procès ».

Par ailleurs le ministère de la Sécurité Publique appelle les commerçants à libérer certaines rues et avenues de Bangui ainsi que les abords des édifices étatiques et des ambassades. « Le ministère de la Sécurité Publique invite toutes les populations à dégager les passages sur les axes principaux depuis l'aéroport, le marché Combattant, l'avenue Omar Bongo, la place des Nations Unies, l'avenue Barthélémy Boganda, l'avenue Koudoukou, le rond point zéro, à libérer les devantures des édifices, ambassades, représentations diplomatiques, banques », a martelé général Sambia qui opte pour la facilitation d'une meilleure mobilité des agents de sécurité.

« Il nous faut rendre la circulation fluide afin de faciliter une intervention aussi rapide que possible des forces de sécurité intérieure. La ministère de la sécurité Publique rappelle à toutes et à tous qu'il n'est pas toujours aisé de faire usage de la force afin de pousser les citoyens à bien agir et à bien se comporter »

Dans son appel à la population, le ministre Pierre Chrisostome Sambia annonce enfin que les kermesses, les bals publics et autres distractions de masse sont interdites et cela jusqu’aux prochaines élections.

Un appel du CNT à la population

Le Président du Conseil National de Transition (CNT, le parlement provisoire), Alexandre Ferdinand Nguéndet, invite le peuple centrafricain à se réconcilier et à bannir l'esprit de vengeance au profit de la paix et de la concorde nationale. L'invitation du parlementaire provisoire est adressée ce lundi 24 novembre au siège du CNT à Bangui à l’approche de la visite du PapeFrançois.

« La violence et ses corollaires que sont la haine et l'esprit de vengeance continuent de sévir. C'est pourquoi, le voyage du Saint Père à Bangui est la dernière chance pour notre pays de réconcilier tous ces enfants, de jeter les bases de la véritable refondation de notre nation. Aussi voudrais-je exhorter les différentes communautés à être réceptives au message de paix et de réconciliation que le Souverain pontife viendra nous délivrer. Je vous propose pour la survie de notre pays, la réconciliation.Martin Luther King nous apprend que la haine est aussi néfaste à la personne qui hait. L'esprit de vengeance ne règle rien. L'amour est la seule force capable de transformer un ennemi en ami. Avec l'amour, nous devenons capable par notre vie et nos paroles d'avouer à nos ennemis ou adversaires que nous continueront de nous aimer. Faisons-le pour la République Centrafricaine ».

RNL

Publié dans Sécurité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article