CENTRAFRIQUE: TRANSITION PROLONGÉE JUSQU’AU 31 MARS 2015….

Publié le par TAKA PARLER

CENTRAFRIQUE: TRANSITION PROLONGÉE JUSQU’AU 31 MARS 2015….

‘’ Au merveilleux pays, des records négatifs..’’ hurlait de son vivant á propos du Centrafrique, MaitreZARAMBAUD ASSINGAMBI (Que la terre de nos ancêtres lui soit légère)…

En effet, avec les élections toujours repoussées et les transitions prolongées, la République Centrafricaine a véritablement battu le record de la Transition la plus longue des pays d’Afrique en général, et d’Afrique Centrale en particulier : 03 ANS exactement EN MARS 2016.

Mais Dieu merci que le nouveau Chronogramme de l’ANE, et qui a vu le jour il y a quelques semaines avec l’appui de la Communauté Internationale, fixant ainsi au 13 Décembre 2015 le Referendum, puis les élections proprement dites aux dates que tout le monde sait, du 27 Déc 2015 pour le premier tour et le 31 Janvier 2016pour le second tour, n’ait guère été touché par les chefs d’États de la CEEAC, auquel cas ce seraitCATASTROPHIQUE.

A l’aube donc d’enjeux électoraux importants pour notre pays, ma joie est un brasier sans nom, ceci malgré le fait que certains compatriotes encore, et je ne sais pas trop pour quelle(s) raison(s), s’opposent á la tenue de ces élections, prétextant qu’elles sont prématurées, et susciteraient d’autres problèmes encore. A ceux-la, je leur rappelle simplement et clairement que les dés sont lancé, et ce débat est clos. D’ailleurs, quand le Bateau a levé l’encre, seul les piratent souhaitent qu’il s’arrête, disait quelqu’un: Allons donc aux Élections, et que le meilleur gagne!

Ce pendant, il reste une question cruciale à laquelle chaque Centrafricain devra répondre, car pour cette fois, nous n’avons plus droit aux erreurs, et ces élections sont un dernier virage á 180 degré pour nous, et nous ne devrons plus voté pour notre propre suicide, ainsi donc, une vigilance s’impose á chacun de nous, une clairvoyance lors du vote. Et cette question cruciale reste: QUI CHOISIR DE CETTE KYRIELLE?

En effet, le nombre de candidats ayant manifesté le désir de briguer le fauteuil présidentiel a simplement explosé. D’environ 11 Candidats en 2015, une vingtaine en Janvier 2014 pour la transition, á plus d’une quarantaine pour ces élections du 27 Janvier 2015. Et seuls de bons statisticiens pourront nous donner le ratio exacte pour savoir combien d’habitants pour un candidat aux présidentielles de cette fin d’année, surtout quand l’on sait que les Centrafricains des différentes Diasporas, et les réfugiés aussi voteront.

Bref, Il est vrai que la population Centrafricaine est analphabète en grande partie, mais ce n’est pas une raison pour qu’elle soit toujours manipulée et piétinée. Voila d’ailleurs pourquoi nous autres éclairés, nous autres qui avions certaines capacités d’analyses que certains de nos compatriotes n’ont sans doute pas , soucieux et conscient de l’importance de ces élections de la dernière chance, nous voudrions bien leur présenté clairement les choses, leur faire des propositions, et laissez á chacun la liberté de voter le candidat de son choix, d’ou cette analyse objective.

Retenons donc qu’a ces élections, prendront part Cinq (05) Catégories de politiciens ou candidats.

- La première catégorie, Celle des anciens ministres ou officiers supérieurs ;

- La deuxième catégorie, des dignitaires de la transition, anciens et ceux aux commandes qui lorgnent le fauteuil présidentiel ; des débats de pur juridisme ont eu lieu à ce sujet ;

- La troisième catégorie, celle des leaders des groupes des rébellions qui ont provoqué depuis 2013 la descente aux enfers de notre pays;

- La quatrième catégorie, celle des fils des anciens chefs d’Etat ou de ministres qui, nostalgie ou ambition résolue, se jettent dans la course au pouvoir ;

- Et enfin, la 5eme Catégorie, celle de nouvelles têtes, de nouveaux visages, et qui veulent avoir leur droit à la direction d’un pays meurtri.

Quand on voit tout ceci, certains logiquement diront qu’il y aura problème quant au choix à opérer en face de cette pléthore de candidats, et que par conséquent, le travail que devra faire la Cour Constitutionnelle de Transition (C.C.T) pour procéder à l’élimination de certains candidats est colossal. Mais personnellement, je pense que non, le travail de la CCT n’est aucunement colossal, et ce ne sera pas aux membres de la CCT de faire le travail, mais plutôt á nous le peuple souverain, car après la tragédie que nous venons de traverser et dont les séquelles continuent de partager notre quotidien, tout Centrafricain, même celui ayant l’intelligence en dessous de la moyenne, conviendra avec moi qu’il faut á ce pays aujourd’hui un ‘’Homme nouveau’’, avec ''des idées nouvelles''.

Il faut á notre pays quelqu’un qui n’a jamais été ni ancien Ministre, ni ancien parlementaire, Ni ancien maire, ni occupé un poste clé ou de décision dans les gouvernements passés.

Ce pays a besoin de quelqu’un qui n’appartient pas au ‘sérail’ de ceux qui se sont partagés le pouvoir depuis plus de cinquante ans au mépris total du peuple;

Ce pays a besoin de quelqu’un qui n’a aucun lien avec la caste des puissants, de quelqu’un qui n’a pas réussi sa vie professionnelle grâce au pouvoir ou héritage politique quelconque;

Ce pays a besoin d’un enfant de ses entrailles, un fils de Centrafrique, nourri de valeurs simples, mais authentiques, celles des Centrafricains véritables : Bonté, Courage et simplicité;

Ce pays a besoin enfin de quelqu’un qui a déjà ses moyens, et qui par conséquent ne viendra pas puisé dans les caisses de l’Etat pour s’enrichir,

Enfin notre pays a besoin de quelqu’un qui ferra autrement, quelqu’un qui a les mains propres, ceci pour n’avoir jamais fais de la politique.

Certains diront que non, qu’une telle personne n’existe pas, mais je réponds non, une telle personne existe bien…. Et surement pas dans la première catégorie des candidats, ni dans la deuxième catégorie, et encore moins dans la troisième, pas plus que dans la quatrième…

Mais cet homme existe bien dans la cinquième catégorie.

Oui, celui que nous pensons être le bâtisseur providentiel de notre pays existe, et tous les signes ont montré qu’il s’agit bien de lui.

DE QUI S’AGIT-IL????

Et bien, lors de ma prochaine publication, je dresserai un profil précis de ce candidat, je donnerai des détails sur son projet de société, les adéquations avec nos problèmes urgent de l’heure, et je vous dirai les cinq (05) raisons pour lesquelles je recommande au peuple Centrafricain de lui accorder ses voix.

Soyons vigilants Centrafricains, car l’heure n’est plus au vote partisane, ni aux intérêts égoïstes.

A très bientôt donc pour la suite…

---------------------------------------------

Jean Hugues OMGBETO

Libre Penseur depuis Washington/USA

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article