Centrafrique:Réactions suite au remaniement technique du gouvernement Kamoun 4

Publié le par TAKA PARLER

Gaston Mandata Nguerekata
Gaston Mandata Nguerekata

Dans une interview accordée au RJDH, le professeur Gaston Mandata Nguerekata et Joseph Bendounga, ont considéré le remaniement technique du gouvernement, annoncé jeudi soir de « perturbation inutile de la transition qui a montré ses limites ».

Gaston Mandata Nguerekata se dit surpris par ce réaménagement technique qui s’opère alors que la transition est appelée à prendre fin. « Je suis surpris par ce réaménagement technique qui se fait à deux mois des élections, c’est-à-dire de la fin de la transition. Je trouve inopportun ce remaniement »,a indiqué le président du PARC.

Pour Gaston Nguerekata, c’est la même équipe qui a été reconduite malgré son échec, ce qui selon lui, ne va rien changer à la situation sur le terrain. « La configuration du nouvel exécutif indique que c’est la même équipe qui est reconduite. Nous savons que cette équipe a lamentablement échoué alors il s’agit là, d’une prime à l’échec. A mon avis, ce réaménagement ne changera rien à la situation de la République Centrafricaine où des gens sont tués, des maisons incendiées », a t-il précisé.

Joseph Bendounga, président du MDREC pense pour sa part que le gouvernement Kamoun a montré ses limites. « Le réaménagement fait au sein du gouvernement de Kamoun 4, est un non évènement pour le MDREC. Car, le gouvernement dirigé par Mahamat Kamoun est incompétent », a-t-il soutenu.

Ce dernier s’est dit préoccupé au sujet du rétablissement de la sécurité sur le territoire national et la mise à jour du chronogramme électoral. « Le chronogramme électoral ne tient pas, l’insécurité bas son plein et les Nations-Unies veulent coûte que coûte organiser les élections à la fin de cette année. Ce n’est pas tenable », a martelé Joseph Bendounga.

Le président et candidat du MDREC à la prochaine présidentielle suggère pour sa part que, « si M. Joseph Bendoumi (NDLR : Magistrat nommé ministre de la défense) réussit à réhabiliter 80% des forces de défense et de sécurité, je pense qu’il va réussir sa mission. Dans le cas contraire, je ne le crois pas. »

Le nouvel exécutif centrafricain publié le jeudi dernier est composé de 31 membres dont deux ministres d’Etat, 26 ministres et trois ministres délégués. Deux personnalités ont fait leur entrée dans l’équipe gouvernementale centrafricaine. Il s’agit du magistrat Joseph Bindoumi qui est chargé de la défense nationale et du général Chrysostome Sambia qui quitte la Direction générale de la gendarmerie pour le ministère de la sécurité publique.

SAINT-CYR GBEGBE
RJDH

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZINGO 01/11/2015 10:26

Je pense et je crois que M. BINDOUMI peut réussir. Il doit réussir. Qu'il adresse une lettre officielle à la France (Sangaris) et à l'ONU (MINUSCA) que ces deux forces appliquent pleinement et fermement les résolutions 2121 et 2149. M. BINDOUMI doit utiliser les artifices de droit. C'est juste, un Magistrat. Qu'on l'aide à trouver rapidement des solutions pour les Centrafricains, au lieu de l'accabler sur son passé où il n'a fait que son travail. Et grâce à lui, la vie de beaucoup de centrafricains a été sauvée. Ne l'oublions pas. Ce n'est pas M. BINDOUMI qui a armé KOLINGBA et ses sia ye nda mon pour tenter le coup d'état. Sauvons ensemble la RCA. C'est de cela qu'il s'agit.