VERS UNE 3 eme TRANSITION PROPOSITIONS DE GESTION DU POUVOIR ET DES INSTITUTIONS DE L’INTÉRIM, UN CONSENSUS

Publié le par TAKA PARLER

WILLIAM NDJAPOU
WILLIAM NDJAPOU

Bonsoir à toutes et à tous

A la vue des récents incidents en Centrafrique à Bangui, et suite à l'appel à la démission de la présidente de transition par les syndicats, société, civile, patronat et quelques plateformes confessionnelles, il ne convient plus de se poser les questions sur l'actuelle transition qui très impopulaire sera irrémédiablement dissoute par la volonté du peuple souverain centrafricain à venir

Toutefois quelques interrogations demeurent de rigueur;

1) d'une part, l'équipe actuelle de transition est pointée du doigt, on l'accuse de vouloir prolonger la transition en organisant des incidents, mais cela s'avérait difficile car la Transition elle même s’achèvera le 30 décembre 2015 conformément aux décisions des chefs d'Etats de la CEEAC

2) d'autre part, et l'hypothèse la plus probable serait la volonté manifeste d'une partie des antibalakas et des sélékas suivant leur leader respectif les ex Président Bozizé et Djotodia qui ont depuis leur Accords a Nairobi au Kenya mis en place une alliance de circonstances. Pour preuves, la radio nationale, et la résidence du chef de la gendarmerie furent attaqués dans le nuit du 27 au 28 avec pour intention une prise du pouvoir à Bangui et les événements malheureux au km5 pour soulever la population et les instrumentaliser

3) enfin et à moindre mesure l'on parlera également des manœuvres frauduleuses de la France, ) travers ses alliés dans la région le Tchad ou le Congo Brazzaville de mettre progressivement en place une nouvelle équipe de transition dans une situation ingérable

Quelque soit ces 3 possibilités ou autres, il s'avère en effet que c'est le ras le bol des populations banguissoises qui galvanisées par les frères du Burkina Faso ainsi que du Congo Brazzaville sont massivement descendus ce lundi dans les rues de Bangui à la place Trahir centrafricaine à savoir la place au Monument des Martyrs

Ils exigent la démission de la présidente de Transition et de son équipe

ils dénoncent la France, les Nations Unies et la Minusca soit dans leur passivité, soit dans leur manœuvres frauduleuses

Ils clament la RCA unie et indivisible, forte et éternelle

Dans ce contexte sociopolitique difficile, les élections étant devront automatiquement être reportées

Ce qui inexorablement nous renvoie à l'hypothèse d'une 3 eme prochaine transition, si oui mais laquelle?

Rappelons qu'à 2 transition, la 3 eme ne doit en aucun cas être sujette à lacune ou contestation d'ou mes propositions suivantes:

D'UN POINT DE VUE INSTITUTIONNEL, comment parvenir à la 3 eme transition? Afin d'éviter un éternel retour en arrière des acquis?

Je précise que c'est un idée qui ne peut être admise ou imposée que par consensus de tous les acteurs tant au niveau national qu'international qui interviennent dans la crise centrafricaine, ces idées étant d'un point de vue de la Charte Constitutionnelle de Transition, anti constitutionnelles bien que rejoignant a priori les propositions des 3 et 4 septembre de la plateforme des organisations politiques et personnalités politiques tenues a Bangui.

La démission de la présidente et de son premier ministre étant constatée

1) Le Bureau du CNT déposera également sa démission également dans les 2 jours qui suivent celle de la Président et de son Gouvernement car le président du CNT étant largement controversé

2) IA titre exceptionnel la Cour Constitutionnelle de Transition ou le HCCT ou tout autre organe non exécutif de la Transition peuvent assurer l’intérim du pouvoir executif pendant 8 jours au plus

Durant cette période, il est procédé au complément en effectif des Conseillers Nationaux afin de prendre en compte toutes les entités du moment

Avant la fin du 8 jours, le CNT élit son Bureau et son Nouveau Président

Aussitôt le CNT reprends en main l’intérim du Pouvoir Exécutif

3) Le nouveau CNT aura la charge de prendre les candidatures à la présidence de Transition tout comme cela s'est fait lors de la chute du président séléka Djotodia

Alors que le délai officiel prévu par la Charte de Transition étant de 15 jours, il sera ramené à 8 jours

Durant cette période est procédé à l’élection du nouveau président de Transition par le CNT

4)Le nouveau président de transition prendra fonction devant la CCT, il nomme son premier Ministre

Par la suite, la nécessité d'une nouvelle feuille de route est à redéfinir en fonction des moyens présents et de la volonté des bailleurs de fonds, en mettant comme priorité par exemple le réarmement des forces de défenses et de sécurité

La 3 eme transition aura pour mission principale d'organiser dans les 6 prochains mois les élections générales soit une transition qui débutera le 1 novembre et s’achèvera en main 2016

AU NIVEAU NATIONAL, la mise en place d'un nouvel organe

L"urgence de la création d'un Front de Salut Public qui regroupera tous les acteurs sociopolitiques est d'actualité

Ce Front va créer les conditions de refondation de la RCA, des bases socioéconomiques, des valeurs républicaines et démocratiques, en réalité cet organe quelque soit sa nomination aura pour but d'appliquer les recommandations issus du Forum de Bangui et des divers apports citoyens pour la reconstruction de la Centrafrique

Lomé, le 28 Septembre 2015

WILLIAM NDJAPOU, Juriste environnementaliste et Philosophe

Membre de la Diaspora Centrafricaine d'Afrique de l'Ouest

Patriote

Publié dans Communique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article