SAMBA-PANZA, NOTRE CHARMEUSE DE SERPENTS

Publié le par taka parler

CSP
CSP

La paix, n'aviez-vous pas parler de paix?

Si tel est le cas, Takaparlé!

Le communiqué de presse d'un obscur groupe dénommé "attaque église de Fatima" nous fait froid dans le dos!

Un ultimatum est lancé au gouvernement.

Celui-ci prend fin ce vendredi 31 Juillet 2015!

On peut y lire "le Sous-préfet et Mr Le maire seront égorgés à 14 heures et enterrés selon notre religion. Le Pasteur lui ne sera pas exécuté".

Il continue, "ensuite nous allons prendre le préfet de Bouar, le préfet de Bria, le sous-préfet de Bouca et aussi l’enlèvement des hautes personnalités".

C'est dans cette atmosphère que la "courageuse" Cheffe de la transition à été, ce 30 juillet, à Bambari pour, justement, "l'inauguration de certains édifices publics et la restauration de l'autorité de l'État"!

Paix et autorité de l'État?

Pourtant, tout semble indiquer que sans présents, la quiétude n'allaient être présente!

Avant que le déplacement de la Cheffe de la transition sur le terrain, il a fallu envoyer des émissaires fumer le calumet de la paix avec les rebelles (peut-être leur donner du bakchich)!!!!!

Pour s'en convaincre, lisons la fin d'un article de Bendjoni Siriri

"Le 16 juillet dernier lors d’une rencontre avec le ministre résident de la Ouaka Joseph Agbo, les groupes rebelles présents à Bambari se sont engagés à ne pas perturber le déplacement du Chef d’État de la transition à Bambari."

Autrement dit, si la taxe du droit de séjour n'était payée, Dame Samba Panza aurait eu "droit à une reconduite à la frontière" ou même un "refus de visa"!

Notons que "Mama Cathy" excelle toujours dans le rôle de la mère des caresses, dans le sens des poils)!

On se souvient encore de son appel à "ses enfants, les godobés et anti-balakas", elle, la mère qui continue de penser que "la mère est celle qui prend le couteau par la lame"!

Malheureusement, comme toute chose, ce laxisme doit prendre fin!

"À trop jouer avec un chien, il te léchera la figure".

De ce jeu, la tempête de la rébellion continue de faire tanguer le navire Centrafrique!

Les élections se tiendront avant la fin de cette année, a-t-elle martelé, hier encore!

Pourtant, nul ne peut "prétendre hisser des voiles sur un navire pris dans la tempête"!

"Pour grandir, un enfant a besoin de village", dit-on!

Point mon GPS ne trouve l'itinéraire du village Centrafrique!

Théophile EKA 2

TAKA PARLER NEWS

Publié dans Sécurité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article