HOMMES POLITIQUES EN CENTRAFRIQUE

Publié le par taka parler

Pacôme BD
Pacôme BD

L'heure de dire certaines vérités a sonné

On me dit que nous sommes 5 millions et cette crise en a emporté autant que nous sommes restés entre 4 a 4 millions et demi de personnes

Mais j'ai une question qui se situe au delà des personnes, elle se situe au niveau de la morale de certains hommes politiques

1/ Dans quel pays ou il n'y a jamais une opposition Démocratique respectueuse de ses valeurs ?

dans quel pays ou l'opposition ne doit pas se structurer et faire des propositions sérieuses pour sortir le pays de la crise ?

dans quel pays ou il faut attendre les élections pour aller a la rencontre du Peuple ? dans quel pays ou une fois les élections terminées les promesses sont jetées aux oubliettes ?

dans quel pays ou pour faire campagne il faut corrompre la population avec sucre et café sans pour autant comprendre leur doléances et leur besoin les plus absolus ?

On me dit combien de parti politique a Bangui ? 75 partis
Et force est de constater une fois les élections présidentielles terminées il ne va y en rester que 5 ou 10 partis politiques d'opposition démocratique et tout le reste va se transformer en mouvance présidentielle

Bangui est la première Capitale Africaine ou le phénomène des partis "chercher à manger " sont légion, comment un pays peut aller de l'avant avec cette mentalité antidémocratique, le phénomène des partis politiques mutants est très alarmant et empêche toute évolution démocratique et empêche l'instauration d'un Etat de Droit

Un parti politique est fait pour durer dans le temps et doit jouer sa crédibilité et non courir comme une femme prostituée a chaque fois que le pouvoir change de camp, en vous comportant ainsi le peuple ne peut avoir confiance en vous

Je lance un appel au prochain Président de la République qui sortira des urnes de chercher à barrer la route a ces genres de pratique de certains hommes politiques Centrafricains qui ont érigé ces pratiques en mode d'action politique et contribuent par ce fait à prolonger la souffrance du Peuple Centrafricain, cette transhumance politique n'est autre que du commerce de ventre et non autre chose

Les Centrafricains ne peuvent plus de ces genres de pratique, un nettoyage s'impose à fin de hisser le niveau des débats politiques et publics, il serait inconcevable de ressasser le passé

Fait à Paris le 30/06/2015

Leader du Collectif Etat de droit et progrès

Pacôme BD

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article